Comme ce fut le cas en 2012, la Coupe d’Or jouera un rôle prépondérant dans l’attribution du titre d’écurie championne cette saison. À pratiquement un an jour pour jour, Love Struck, en remportant cette épreuve, avait offert le titre à la défunte écurie Foo Kune. Il revient à la charge cette année sous les couleurs de l’écurie Merven mais retrouvera sur sa route son dauphin Bulsara, qui sera avide de revanche et qui avec son compagnon de box, Kremlin Captain, ont un objectif bien précis: offrir le titre à l’écurie  Gujadhur. L’entraîneur de cet établissement aura lui à coeur de remporter le Grand Chelem après avoir enlevé la Duchesse, le Barbé et le Maiden. Mais le titre de champion, l’entraînement Rousset le convoite également et il va sans dire qu’il jouera à fond ses cartes maitresses que sont Albert Mooney et Everest. Ce duel Gujadhur-Rousset sera arbitré par les ‘Maingard’ One Cool Dude et Tales Of Bravery qui, de par leur valeur intrinsèque, sont largement capables de jouer les trouble-fêtes.
L’entraînement Gujadhur n’a pas fait mystère de son intérêt pour les classiques cette saison et la Coupe d’Or ne devrait pas être une exception à cette règle. Ramapatee Gujadhur est peut-être l’entraîneur qui ressent le plus de pression à l’approche de cette échéance, ayant déjà remporté les trois premières classiques cette année. En cas de victoire samedi, il inscrira son nom dans le marbre en étant un des rares entraîneurs des temps présents à réaliser le Grand Chelem. C’est dire que l’adrénaline sera à son paroxysme à quelques minutes du départ de cette course. Pour mettre toutes les chances de son côté, la casaque bleu électrique a non seulement jeté dans la bataille deux de ses meilleurs éléments mais a aussi signé l’emblématique Noel Callow. Homme de grandes occasions, l’Australien avait offert la Duchesse à la plus vieille écurie du turf en 2014 lorsqu’il  mena à la victoire un certain Bulsara. Ce dernier n’a disputé que trois courses cette saison, pour deux victoires et un placé. Il nous revient après sa course dans le Maiden mais se trouve dans de bonnes dispositions. Mardi il s’est bien comporté lors de son dernier galop en compagnie de Kremlin Captain. Ce dernier sera pour la première fois aligné à ce niveau, lui qui a débuté sa carrière mauricienne en C7. Le fils de Captain Al reste sur huit victoires consécutives et en cas de victoire, fera un grand pas vers le titre de Cheval de l’Année. Très estimé par son entourage, Kremlin Captain respire la santé actuellement. Contrairement à Bulsara, on devrait le retrouver dans le peloton de tête. Même si l’opposition est d’un tout autre accabit, il serait imprudent l’éliminer le seul coursier qui est encore invaincu cette saison.
Albert Mooney et Everest seront les fers de lance de l’entraînement Rousset. Le premier nommé a retrouvé quelque peu sa verve d’antan en s’imposant de bout en bout sous la selle de Nishal Teeha il y a cinq semaines. Il a déjà été victorieux sur 1650m mais en compagnie moins relevée. Seul véritable frontfrunner de la course, il tentera sans doute un coup tactique à l’avant. Après des débuts à tâtons, Everest s’est complètement retrouvé lors de la 26e journée dans une course dotée d’un label de Groupe 2. Il retrouve cette fois de meilleurs chevaux mais a la forme pour lui. En effet, le gris a été étincelant lors de ses derniers galops et il va sans dire qu’il défendra crânement ses chances.
L’entraînement Maingard présente One Cool Dude et Tales Of Bravery, deux chevaux acquis avec l’objectif de faire flotter haut les couleurs de l’écurie dans les courses à fortes dotations. Si le deuxième nommé a réussi dans sa tâche en 2013 quand il s’offrit un doublé Barbé-Coupe d’Or, One Cool Dude est toujours en attente de sa première classique. Le hongre bai brun ne doit pas être jugé sur sa course dans le Maiden, une distance visiblement trop longue pour ses réelles aptitudes. Le porte-drapeau de l’écurie Maingard a été régulier à l’entraînement depuis et se présentera au top de sa forme. Nous le voyons capable de jouer les trouble-fêtes. Son compagnon de box Tales Of Bravery n’a disputé que trois courses cette saison, trois sorties qui s’apparentaient davantage à des mises en jambes. Il devrait être à son meilleur niveau samedi et sur sa classe naturelle, il ne part pas battu d’avance.
L’écurie Merven, qu’on n’a pas vu briller dans une grande course depuis un bon bout de temps, se fera représenter par Love Struck et Liquid Motion, cheval champion 2013. Vainqueur de la dernière édition, Love Struck n’a pas goûté au succès cette saison. Il semble loin de la forme qui lui avait permis de jouer les premiers rôles en 2014. Ses deux seules courses références cette année sont ses deuxièmes places derrière One Cool Dude en début de saison sur 1500m et Vettel dans le Ruban Bleu. Sur le papier, sa tâche s’annonce compliquée. Liquid Motion n’a pas eu son rayonnement habituel cette saison. Il n’a pas été ridicule derrière Everest et Tandragee lors de la 26e journée mais dans une course à poids d’âge, nous le voyons difficilement damer le pion aux favoris.