Nous voilà arrivés à la dernière classique de la saison, à savoir la Coupe d’Or, pôle d’attraction de ce week-end hippique. Comme on pouvait s’y attendre, les stalles afficheront complet et on devrait assister à une ligne droite de toute beauté. À voir les forces en présence et la préparation qu’elles ont réçue, tout porte à croire qu’on s’achemine vers un nouveau duel Man To Man-Bulsara. Mais attention à l’émergence d’un troisième larron, rôle que pourrait bien jouer Albert Mooney.
Brillant vainqueur de notre Ruban Bleu le 7 septembre dernier, Man To Man tentera d’offrir un dernier baroud d’honneur à l’écurie Serge Henry qui quittera la scène hippique au soir de cette journée dominicale. Il a reçu une préparation méthodique en vue de cette course et sera présenté au summum de sa forme ce dimanche après-midi. On notera que son entourage a même approché Philippe Henry pour bénéficier de ses précieux conseils, ce qui est une indication que Man To Man ne viendra pas faire de la figuration dans cette dernière classique. Avec la réduction du parcours, les données ne seront pas les mêmes pour Man To Man. Facile au train, on devrait le voir sur les talons du cheval de l’écurie Rousset (Albert Mooney) et Rye Joorawon sachant très bien que les autres remonteront fort en fin de parcours, tentera de partir de loin pour optimiser ses chances de victoires. Vu qu’il possède de la tenue, Man To Man est capable de prolonger son effort jusqu’au bout, surtout sur sa forme actuelle. En cas de victoire, Man To Man deviendra le sixième coursier depuis 1965 à réaliser de doublé Maiden-Coupe d’Or après Strident (1974), Holdall (1980), Monsieur Blanc (1982), Noble Salute (1983) et Studded Chalice (1997).  
Deuxième de notre Ruban Bleu, Bulsara sera le principal danger de Man To Man. Sujet de classe, il sera plus à l’aise sur le parcours du jour, lui est plus un miler qu’un stayer. Placé au numéro deux au départ, Bulsara aura un parcours en or à la corde et devrait bénéficier d’un bon rythme avec la présence du galloper Albert Mooney. Il est de loin le meilleur finisseur de l’épreuve et Holland n’aura qu’à attendre le moment opportun pour le lancer. Cependant, le Britannique devra s’assurer qu’il ne se retrouve pas enfermer à un moment crucial de l’épreuve car avec Man To Man qui tentera de prendre le first run, le but risque d’arriver trop tôt pour lui.
Albert Mooney a démontré qu’il peut venir aussi au finish à sa dernière sortie. Même s’il a gagné sur 1650m, son entourage pense qu’il est meilleur sur 1400m. En l’absence d’un véritable frontrunner, on devrait le retrouver à l’avantage et tout porte à croire que Johnny Geroudis tentera d’économiser sa monture en première montée avant de le laisser déployer ses puissantes foulées dans la ligne d’en face et éventuellement lancer le sprint au 400m. Sur sa forme actuelle, Albert Mooney sera de l’arrivée.
Liquid Motion a déçu lors de ses deux dernières sorties, mais le représentant de l’écurie Merven donne l’impression d’avoir amorcé un regain de forme ces derniers temps comme l’atteste sa prestation de mardi. Coursier qui excelle au finish, on devrait, de sa première ligne, le retrouver au coeur du peloton. Mais face aux chevaux susmentionnés, on le voit plutôt pour une place.
L’écurie Allet sera représenté par Ice Axe et François Bernardus. Luke Currie a porté son choix sur Ice Axe, ce qui étonne dans la mesure où ce cheval a été nettement battu à sa dernière sortie. Mais Ice Axe aura pour lui d’être idéalement placé et, même si pour la victoire ce sera compliquée, une place est dans ses cordes. Son compagnon d’écurie François Bernardus avait ouvert son compteur à l’issue d’un parcours en or à sa dernière sortie. Il sera cette fois associé à Vinay Naiko et à l’image de Ice Axe, se battra pour une place d’honneur.
Love Struck sera le représentant de l’écurie Foo Kune. Acquis pour faire flotter haut les couleurs de l’écurie dans la grandes courses, il n’a pas évolué à la hauteur des espérances, même s’il a remporté une victoire en compagnie moins relevée. Il aura contre lui de démarrer complètement de l’extérieur ce qui pourrait le contraindre à se retrouver plus en retrait. On voit plutôt pour une place.
Vainqueur du Barbé en juin dernier, Polar Bound n’a repris la compétition que récemment après trois mois d’inactivité. On est d’avis qu’il n’a pas reçu la meilleure préparation pour cette course et sa tâche s’annonce compliquée cette fois.
Tandragee qui déjà rempli son contrat cette saison, sera muni d’oeillères pour la première fois, ce qui indique qu’on devrait le retrouver dans une position avancée si ce n’est faire travailler Albert Mooney dans la partie initiale. Confié à Yashin Emamdee, il ne peut qu’aspirer à un accessit si les circonstances lui sont favorables.
Quant à Desert Sheik, qui n’a pas encore fait ses preuves sur la distance et Polar Royale qui rencontre une opposition redoutable, ils devront hausser leur niveau pour espérer jouer les premiers rôles dans ce lot.