Si Kremlin Captain polarisait l’attention avec en point de mire une neuvième victoire d’affilée, ce qui aurait permis à son entraîneur de faire son entrée au panthéon du turf comme étant un des rares entraîneurs des temps modernes à réaliser le Grand Chelem – Duchesse, Barbé, Maiden et Coupe d’Or au cours d’une même saison – et par extension synonyme de titre pour son écurie, c’est One Cool Dude qui fit parler sa classe pour s’adjuger la dernière classique de notre calendrier hippique au terme d’une course de haute facture. Il offre ainsi à Rye Joorawon sa quatrième Coupe d’Or après celles de 2007 (London Del), 2008 (Ritz Cub) et 2012 (Tandragee). Avec Kremlin Captain et Bulsara échouant dans leur mission, et cela couplé à une journée «sans», l’entraînement Gujadhur a assisté impuissant à un passage de témoin en tête du classement des entraîneurs avec celui de Rousset s’installant dans le fauteuil de leader grâce notamment aux victoires de New Star et Blue Berry et les accessits d’Everest et d’Albert Mooney dans la grande course. Rs 117 000 séparent désormais ces deux formations. L’autre haut fait de cette journée classique a été incontestablement le triplé de l’entraînement Raj Ramdin – qui désormais peut voir l’avenir avec sérénité – et de Dinesh Sooful avec les outsiders Port Albert, Shield Of Thunder et Tembot.
Comme attendu ce fut Albert Mooney qui s’empara du commandement à l’ouverture des boîtes suivi de son compagnon de box Everest. Du côté de l’entraînement Rousset, c’était la tactique privilégiée pour se mettre toutes les chances de son côté vu que le lot était on ne peut plus coriace. En se rabattant à la corde peu après le passage du but, Everest gêna One Cool Dude et Joorawon n’eut d’autre choix que de reprendre quelque peu sa monture pour marcher sur les talons du gris. Kremlin Captain, auteur d’un départ moyen, courait à l’extérieur de Tales Of Bravery alors que Love Struck, Liquid Motion et Bulsara évoluaient en attentistes.
Après que son cavalier se fut assuré qu’il eut suffisamment de réserve pour bien conclure, Albert Mooney haussa quelque peu le ton à 1000m du but. La première initiative vint de Noel Callow qui prit l’option de se rapprocher dans la descente. Sentant le coup tactique de l’Australien qui pouvait l’enfermer à un moment crucial de l’épreuve, Derreck David décida de décaler Everest peu après le passage de la route. Le porte-drapeau de l’écurie Rousset passa franchement à l’offensive dans la dernière courbe, ce qui d’un côté libéra le passage à One Cool Dude et de l’autre, contraigna Kremlin Captain à amorcer son attaque encore plus en épaisseur.
Everest accrocha sérieusement son compagnon de box au sortir du virage mais ce dernier n’abdiqua pas pour autant. Mis sur son bon pied par Joorawon, One Cool Dude se mit aussi de la partie en s’infiltrant entre les deux ‘Rousset’. Sous la cravache de David, Everest parvint à se débarrasser d’Albert Mooney à mi-ligne droite mais ne put trouver de second souffle pour contrer la percutante attaque de One Cool Dude. Une fois qu’il mit le nez à la fenêtre, le hongre bai brun laissa sur place Everest pour s’en aller gagner avec autorité. Albert Mooney résista à Kremlin Captain pour la deuxième accessit. Le porte-drapeau de l’entraînement Gujadhur n’a pas à rougir de cette défaite au vu de son parcours difficile, qui plus est dans une course à poids d’âge. Bien au contraire, il a démontré qu’il pouvait bien tenir sa partie face aux coursiers de l’élite. One Cool Dude boucla les 1600m dans le bon temps de 1.36.61 et sera à n’en point douter une des principales attractions dans les épreuves à fortes dotations la saison prochaine.