http://africaday.ie/

Dans un message diffusé à l’occasion de la Journée de l’Afrique, célébrée aujourd’hui, le ministre des Affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaraidoo, remercie les pays africains pour leur soutien concernant les Chagos. « 2018 est une année importante pour Maurice. Alors que nous célébrons notre 50e anniversaire de l’indépendance, nous nous sommes également rappelés que la décolonisation de Maurice n’est toujours pas complète.

Nous remercions nos frères et sœurs africains pour leur soutien indéfectible alors qu’ils se rassemblent fortement autour de l’île Maurice dans sa quête de la souveraineté sur l’archipel des Chagos dans tous les forums pertinents », a-t-il déclaré. Pour Vishnu Lutchmeenaraidoo, cette année est également est importante dans le calendrier de l’Union africaine car elle marque la moitié du premier plan de mise en œuvre décennale de notre Agenda 2063, la vision commune pour une Afrique meilleure. « Malgré les difficultés inhérentes à notre chemin, les réalisations sont multiples.

La zone de libre-échange continentale africaine constitue la cristallisation d’années d’efforts consentis au niveau régional à travers les blocs économiques régionaux couplés à la ferme détermination de nos dirigeants à donner la priorité à l’Afrique dans le commerce et les affaires », estimet-il. L’initiative « Faire taire les armes d’ici à 2020 » a été favorablement accueillie. Il a observé que Maurice apporte également sa contribution à cette cause en contribuant au Fonds pour la paix de l’Union africaine et en élaborant des feuilles de route appropriées pour la sécurité maritime afin de lutter contre les crimes transnationaux, en particulier le piratage et la drogue. Il a aussi souhaité que le continent africain « arrive à se débarrasser d’un des fléaux qui l’affecte le plus : la corruption ».

Il a par la même occasion annoncé que Maurice a ratifié la très importante convention de l’Union africaine contre la corruption. « Maurice est fermement convaincue qu’une Afrique forte, sûre, unie, économiquement indépendante et prospère est essentielle à notre propre progrès économique et à notre développement social », a-t-il conclu.