La première édition de l’Africa Judo Open 2013 s’est tenue le week-end dernier au Swami Vivekananda à Pailles. La sélection mauricienne s’en est plutôt bien tirée après les deux jours de compétition. En effet, les fils du sol ont ramené la bagatelle de treize médailles dont une d’or, trois d’argent et neuf de bronze. La seule médaille d’or mauricienne est à mettre à l’actif de Gary Guillaume chez les plus de 100 kg. Au niveau organisationel aussi la Fédération mauricienne de Judo (FMJ) a frappé un gros coup malgré la faible affluence. Maurice a démontré qu’elle avait les aptitudes pour organiser des compétitions d’envergure internationale.
On ne va pas se leurrer, Maurice était déjà assurée de remporter la médaille d’or dans la catégorie des plus de 100 kg avec que deux concurrents en lice notamment Gary Guillaume et Sébastien Perrine. C’est finalement sans surprise que le premier nommé a pris le dessus sur son adversaire. Mais au-delà du résultat en lui-même cette médaille est hautement symbolique et vient récompenser les efforts déployés par la FMJ lors de ces deux jours. Deux autres Mauriciens sont passés près du Graal. Ils sont notamment Anabelle Laprovidence et Jeff Albert. La première nommée était engagée en finale face à la Chinoise Yang Li en + de 78 kg. Malheureusement pour la Mauricienne, la combattante de l’empire du milieu était vraiment un cran au-dessus. Supérieurement techniquement Anabelle Laprovidence n’a pas eu d’autre choix que de se contenter de la médaille d’argent. De son côté Jeff Albert peut nourrir quelques regrets.
En compétition contre le Gabonais Paul Kibikai en moins de 81 kg, le Mauricien s’est battu comme un beau diable et est passé tout proche de la médaille d’or. Cependant l’expérience pour faire la différence dans les derniers instants du match lui a  fait défaut et il a dû s’incliner. Hormis ces trois judokas d’autres Mauriciens sont montés sur le podium notamment Adèle Plaiche en plus de 78 kg qui a décroché la médaille de bronze. Jonathan Charlot a lui aussi dû se contenter du même métal en moins 81 kg. Le capitaine de la sélection mauricienne masculine Shane Dulmar qui avait comme objectif la finale, n’a pas réussi à atteindre son objectif et a finalement pris la troisième place en moins 90 kg. Dans la catégorie des moins de 100 kg le même sort a été réservé à Hansley Adonis.
Pour rappel lors de la première journée de compétition, les premières médailles de Maurice sont à mettre à l’actif de Pascal Laurent et Steeven Gourdin en moins de 60 kg. En effet, les deux judokas ont décroché le bronze dans cette catégorie. Le premier nommé s’est imposé face à son compatriote Jérémy St Pierre tout comme le second qui a lui triomphé de Pascal Séblin. Dans le tableau féminin c’est sans surprise que les deux fers de lance de l’équipe c’est à dire Sarah Sylva et Christiane Legentil sont montés sur le podium. Engagé chez les moins de 57 kg, Sarah Sylva a battu sa compatriote Charlaine Cupidon pour prendre la troisième place. De son côté Christiane Legentil a eu à en découdre avec Christine Ada Kara du Gabon en moins de 52 kg avant de devenir une bronzée. L’autre médaille de bronze masculine est à mettre à l’actif de Robin Collet en moins 66 kg.
Cette première édition de l’Africa Open de Judo a été un succès sur toute la ligne. A partir de l’année prochaine ce tournoi sera qualificatif pour les Jeux olympiques de Rio et devrait attirer encore plus de grand nom. De plus, le Comité organisateur espère que l’Open devient un Grand Prix de la même trempe que celui de Tunis. Pour Joseph Mounawah la satisfaction est de mise.  » Je pense qu’on a relevé le défi organisationel sans trop gros de problème. La médaille d’or a été la cerise sur le gâteau. Les judokas locaux auraient certainement pu mieux faire, mais l’objectif derrière cette mobilisation est évidemment la préparation pour les Jeux des îles de 2015. On a pu évaluer nos forces et nos faiblesses et savoir dans quelle direction évoluée, » a-t-il déclaré.