Photo illustration

Ils sont trois Mauriciens dont les noms sont cités sur la liste Africa’s Movers and Shakers 2018. Considérés comme les “Most Influential personnes” en Afrique dans l’apprentissage en ligne, ils sont parmi les 100 Africains qui ont contribué de manière la plus significative à l’avancement de ce type d’apprentissage dans le pays.

Le Dr Kaviraj Sukon, directeur général de l’Open University, le Dr Mohammad Santally, PRO de l’Université de Maurice, et Lindsay Noë, co-fondateur de Tropikana Studios, sont les trois Mauriciens dont la contribution a été saluée sur la liste annuelle de Africa’s Movers and Shakers 2018, qui en est à sa 9e édition. Toutefois, cette liste de 2018 est focalisée sur l’enseignement en ligne sur le continent africain. Cette liste comprend quatre catégories, “The Elite”, “Premier Platinum”, “Gold Standard”, “Silver”, en sus de la catégorie “Bubbling Under”, qui comprend ceux qui n’ont pas leur place dans le Top 100.

Le directeur général de l’Open University se retrouve classé dans la catégorie “The Elite” à la 22e place. Il est aussi qualifié de “e-learning champion” grâce à l’utilisation de Moodel et l’offre de tablettes à tous les étudiants de cette université. Dans la catégorie “Premier Platinum”, Lindsay Noë et le Dr Mohammad Santally se trouvent à la 38e et la 39e places respectivement. Selon Lindsay Noë, co-fondateur de Tropikana Studios, le fait que son nom a été cité dans le rapport témoigne de la reconnaissance de son travail accompli ces 18 dernières années concernant l’apprentissage en ligne dans l’industrie cinématographique. Ayant réalisé un projet en 3D dans le domaine de l’apprentissage en ligne pour une chaîne cryptée, il dira que 42 pays au monde ont pu regarder ce premier film. « On était le premier à le faire », dit-il. De plus, il fait ressortir avoir travaillé sur un projet d’alphabétisation il y a quelques années au Bouchon et au Morne, où un procédé avait été mis en place pour que les analphabètes puissent apprendre à lire et à écrire en quatre mois. Et en ce moment, un projet de EBUS est en cours pour toucher les endroits défavorisés.

Quant au PRO de l’Université de Maurice, le Dr Mohammad Santally, il doit son classement à la promotion de l’apprentissage en ligne dans cette institution et la collaboration avec des agences telles le Commonwealth of Learning. Il a aussi aidé des responsables du Food and Agricultural Research Institute (FAREI) à développer des matériaux pour l’apprentissage en ligne à l’intention des petites et moyennes entreprises dans le secteur agricole.

« Nous sommes heureux que l’Université de Maurice ait été incluse dans cette liste. Ses 18 années de travail dans le domaine de la technologie e-learning et de l’éducation ont été reconnues depuis la création du Virtual Centre for Innovative Learning Technologies en 2001. En 2009, nous étions parmi les finalistes des WISE Awards de la Qatar Foundation. L’UoM a obtenu le prix prestigieux du Commonwealth of Learning pour l’enseignement à distance dans la catégorie “Interactive Materials Development”. L’Université a depuis renforcé sa capacité à utiliser les TIC dans le système éducatif et propose des programmes en ligne depuis 2004. Nous sommes pleinement convaincus que les technologies numériques sont le fondement même de la transformation du système éducatif pour répondre aux besoins du 21e siècle. Au fil des ans, nous avons développé une expertise dans le développement du e-learning et développé notre propre technique pour le développement rapide des cours e-learning. Récemment, le Conseil de l’Université a approuvé un document d’orientation visant à transformer l’Ebene Branch en un centre d’apprentissage virtuel à part entière pour l’Université afin de soutenir notre objectif d’internationalisation », a-t-il dit.

À noter que sur cette liste, la Chief Digital Officer de Rekindle Learning, Rapelang Rabana, est classée première.