À Maurice, on accepte plus facilement les différences ethniques que les homosexuels et les séropositifs. C’est ce que démontre le dernier sondage d’Afrobarometer, réalisé par StraConsult. Le fait que le VIH soit associé l’usage des drogues pourrait être une explication à cette situation. Sur la question identitaire, le sondage montre que 56% des sondés se sentent équitablement Mauriciens et membres de leur groupe ethnique. Quelque 23% se déclarent uniquement Mauricien et 2% s’identifient uniquement à leur groupe ethnique.
Ce sondage a été réalisé sur un échantillon de 1 200 à 2 400 personnes de différents groupes en juin et juillet 2014. L’exercice est basé sur des méthodes scientifiques et les interviews ont été réalisés « en personne », précisent Amédée Darga et Gilles Joomun de StraConsult. Sur la question de l’appartenance, 56% des personnes se sentent ainsi équitablement Mauriciens et membres de leur groupe ethnique, ce qui représente malgré tout une baisse de 3% comparé au sondage de 2012. Idem pour ceux se sentant seulement Mauriciens, soit 23%, contre 24% en 2012. Le pourcentage de ceux s’identifiant uniquement par leur groupe ethnique reste inchangé, soit 2%.
La même tolérance est démontrée en ce qui concerne le fait d’avoir des personnes de religions/ethnies différentes dans son voisinage, 68% des sondés n’y voyant aucun inconvénient contre 1% qui se prononce contre. Dans le même ordre d’idées, 68% des personnes interviewées n’ont aucun problème à accueillir des travailleurs étrangers dans leur quartier.
En revanche, on note un changement total d’attitude lorsque la question porte sur les homosexuels et les séropositifs. Alors que 50% des sondés ne voient aucun inconvénient à vivre à côté de séropositifs, 22% affirment au contraire leur opposition totale tandis que 24% ne souhaiteraient pas les avoir comme voisins. Amédée Darga, Managing Partner de StraConsult, affirme que cette question a été décortiquée et que ce constat relève probablement du fait que le VIH est associé à l’usage de drogues. En ce qui concerne les homosexuels, 45% des sondés n’ont aucune objection à les avoir comme voisins, tandis que 24% démontrent une opposition totale et 27% ne souhaiteraient pas vivre à côté d’eux. StraConsult souligne que le résultat démontre une attitude négative envers les homosexuels.
Par ailleurs, le sondage aborde aussi la question de discrimination ethnique par le gouvernement. À la question : « Sentez-vous que votre groupe ethnique souffre de traitement discriminatoire de la part du gouvernement ? », 75% des afro-mauriciens (“créoles”) ont répondu « parfois » ou « toujours » et 23% « jamais ». Quelque 70% des tamouls et 66% des musulmans ont aussi répondu « parfois » ou « toujours ». En revanche, 73% des télegous estiment ne pas être victimes de traitements discriminatoires par le gouvernement, tout comme 67% des euro-mauriciens, 67% des marathis, 59% des hindous et 57% des sino-mauriciens.