Et si finalement la grande vedette de la prochaine assemblée générale du Comité Olympique Mauricien, qui sera élective de surcroît, est les nouveaux statuts qui ont été approuvés en 2011. En effet, finie la traditionnelle élection de 9 membres, qui ira ensuite constituer le comité exécutif et qui choisira le président du COM. Pour l’exercice qui se tiendra très probablement vers mars-avril, l’ensemble du collège électoral de cette assemblée sera appelé à voter pour ceux qui occuperont les postes spécifiques. Les fédérations dites olympiques, qui seront au nombre de 21, avec l’arrivée du rugby et du golf, seront appelées à voter pour le président, le 1er vice-président, le 2e vice-président, le 3e vice-président, le secrétaire général et son assistant, le trésorier et son assistant, 4 membres dont la fédération figure sur le programme olympique de 2016 à Rio. Soit 12 personnes au total.
D’abord parlons des changements par rapport aux anciens statuts du Comité National Olympique. Il n’est un secret pour personne qu’à la dernière assemblée générale de 2009, les membres étaient d’abord élus pour ensuite composés le bureau exécutif du comité olympique. Cette pespective est dont terminée puisque désormais chaque candidat pour la prochaine assemblée générale élective du COM doit préciser pour quel poste l’acte de candidature est fait.
Comme mentionné plus haut, les trois postes les plus importants au sein du prochain comité directeur du COM, à savoir la présidence, le secrétariat général et la trésorerie sont soumis au collège électoral. Ce qui va certainement apporter des situations les unes plus intéressantes que les autres. A tel point qu’on se demande si effectivement la vedette de cette année olympique 2013 ne sera pas ces statuts. Car si un candidat ne passe pas l’étape de sa candidature il est automatiquement éliminé de la course. Ce qui veut nécessairement dire qu’il n’y aura pas de rattrapage.
« La nouvelle formule de vote pour le prochaine assemblée générale n’est pas une invention du comité directeur du COM. C’est une volonté exprimée par le Comité Internationale Olympique (CIO) qui , à travers Jérôme Poivey, a aidé à sa rédaction des nouveaux statuts. Ces derniers ont été fait en fonction des nouveaux règlements de la Charte Olympique et ce qui se fait actuellement dans le monde tant au niveau des CNO qu’au niveau des Fédérations Internationales », explique à Week-End, le président du COM, Philippe Hao Thyn Voon qui soutient, en effet, que cette nouvelle formule apportera  plus de lucidité et de transprence dans le choix des fédérations pour la direction du COM. « Cela évitera certainement toute forme de lobby ou de chantage au sein du groupe une fois les membres élus », avance-t-il.
Aucune ambiguïté
Cette nouvelle méthode a pour mérite de forcer ceux qui ont l’intention ou la prétention de diriger le Comité Olympique Mauricien (COM) de se dévoiler une fois que la date de l’assemblée générale élective – probablement à la fin de mars – est rendue publique. Les actes de candidatures doivent, en effet, comprendre pour quel poste cette candidature est faite. Comme les élections du COM à Maurice – et certainement dans le monde -cela a toujours mis en opposition deux groupes (ce qui sera encore le cas en mars prochain) il va sans dire que les alliances seront difficiles à faire. A moins qu’au final, seul le poste de président du COM reste un enjeu de taille.
Cependant pour Philippe Hao Thyn Voon, il n’existe aucune ambiguïté à ce propos. « Je suis candidat pour le poste de président du COM. Je prone effectivement  une politique de continuïté à la tête du COM, car ma mission n’est pas encore terminée pour améliorer les conditions dans lesquelles évolue le sport mauricien », dira notre interlocuteur.
Au moins sur ce point, le mouvement sportif mauricien est fixé sur la candidature de Philippe Hao Thyn Voon pour le nouveau mandat de 4 ans après six années passées à la tête du COM. Mais la question qu’on  pour l’heure est qui sera son challenger? Officiellement personne n’a encore décliné son intention de briguer ce poste face au candidat sortant. Mais dans les coulisses, nous croyons savoir que les choses s’activent, car il existe effectivement un groupe qui se rencontre et qui discute.
« L’incontournable Mario »
Comme on le souligne souvent dans le milieu politique, on est encore au stade de  » coze cosé ». Cependant pour l’heure, nos informations laissent comprendre qu’il n’existe rien de précis, même si on note la défection officielle de Mario Hung dans le camp de Philippe Hao Thyn Voo. « L’incontournable Mario », comme on l’appelle dans le milieu, a pris ses distances du camp du PHTV depuis août dernier dans le sillage des événements pré-JO-FMN. Celui que certains considèrent comme un ‘faiseur de président » au sein du COM – il avait en 2005 délaissé le camp de Rambocus pour réjoindre celui du PHTV – pourrait-il faire pencher la balance? Et pour qui?
Difficle de dire ou de préciser encore sur la seconde question, même si les noms de Jean-Michel Giraud ou Raj Gaya sont mentionnés sous cape. Reste que pour l’heure, il n’existe aucune certitude. Cependant Philippe Hao Thyn Voon croit dans une synergie des forces au sein du mouvement sportif. « Ce que je ne veux surtout pas c’est que la division s’installe au sein de notre mouvement sportif à cause de cette assemblée. Nous avons tant de solutions à trouver aux problèmes auxquels font face nos sportifs qu’on ne peut pas se permettre de se bagarrer ou de se diviser. Je crois qu’on peut passer cette étape comme une seule équipe », souhaite le président-candidat du COM.