Les jeunes Agaléens réclament l’accès à internet
Le Diocèse de Port-Louis est convaincu que l’amélioration des conditions de vie à Agalega et le développement de l’île passent par l’autonomisation des jeunes. Dans le cadre d’un travail de réflexion/formation qu’entreprend depuis une année l’Institut Cardinal Jean Margéot (ICJM) auprès des jeunes Agaléens qui sont à Maurice, se tiendra les 24 et 25 novembre dans l’île un premier grand rendez-vous intitulé “Forum Zenes Agalega” (FOZA) 2012. Une délégation du diocèse y sera aussi en mission du 21 au 29 novembre.
Ce forum des jeunes, qui a pour slogan « Mo leve, Mo Diboute, Nou Marse… », est un rendez-vous très attendu par les familles dans l’île. Quelque 90 jeunes y participeront. L’organisation de ce forum fait partie des requêtes formulées par les jeunes Agaléens lors d’un atelier de travail organisé par l’ICJM en juillet 2011. « Donner la possibilité aux jeunes Agaléens de s’exprimer dans des instances de discussions, c’est aussi leur permettre de prendre part à la construction de leur île, et par là même à la construction de la République de Maurice. Cet atelier de travail nous a permis d’entendre leurs préoccupations et leurs besoins et ce à quoi ils aspirent », dit Jimmy Harmon, responsable du Department Applied Pedagogy de l’ICJM et responsable de FOZA 2012. Une des principales requêtes des collégiens qui retournent dans l’île pendant les vacances scolaires est l’accès à internet (voir plus loin). « Alors qu’à Maurice ils ont accès aux moyens modernes de communication, ils ont le sentiment de faire partie d’une autre catégorie de citoyens de la République de Maurice quand ils retournent dans leur île. Nous allons poursuivre la discussion durant ce forum là-bas. En étant sur place nous pourrons mieux comprendre leurs difficultés. Et nous comptons soumettre aux autorités à notre retour un rapport de ce forum », indique Jimmy Harmon.
Ce forum qui durera trois jours aura deux volets, l’un consacré aux discussions et l’autre composé d’activités récréatives (mini-concert, quiz, sport, concours culinaire, compétition de pêche, poésie, dessin, danse).
Par ailleurs, la délégation pour cette mission diocésaine, comprenant prêtres, religieuses, laïcs et membres de l’association “Les Amis d’Agalega”, s’embarque demain. Tous partent avec un sentiment de déception en raison de l’absence de référence à Agalega dans le budget 2013. « Il n’y a pas un mot sur Agalega dans le budget, nous sommes profondément déçus », dit Laval Soopramanien, président de “Les Amis d’Agalega” et membre du Agalega Island Council. Pour ce dernier, cela signifie que le projet d’une piste d’atterrissage n’est encore qu’un rêve très lointain en dépit des promesses des uns et des autres.
Durant son séjour, la délégation fera un bilan de quelques projets mis en oeuvre l’année dernière, comme le cours d’alphabétisation et de formation pour les adultes, l’élevage de moutons et cabris sur une base communautaire. « Nous allons voir les progrès accomplis et nous entamerons la deuxième phase de ce projet d’élevage en introduisant des canards et des poules », dit Laval Soopramanien. L’équipe compte aussi mettre en place un comité pour faire avancer certains projets annoncés depuis plusieurs années par les autorités pour l’amélioration de la qualité de vie. La délégation a aussi l’intention de consolider l’esprit d’unité et d’entraide parmi les 500 habitants.