Le bateau devant acheminer le stock de nourriture pour les habitants à Agalega aurait dû partir depuis le 15 février dernier. Ce n’est qu’hier matin que l’Outer Islands IDC a informé les Agaléens se trouvant à Maurice du départ du MV Mauritius Pride pour cet après-midi. Entre-temps ce mois de retard n’est pas sans conséquences sur la vie quotidienne des habitants à cause d’une rupture de stock des principales commodités de base à la boutique de l’île.
Un mois de retard pour le bateau… de quoi mettre les Agaléens en colère. Des habitants n’ont cessé ces derniers jours de lancer plusieurs appels en direction des autorités gouvernementales. Dans une dernière correspondance datée du 15 mars adressée au Premier ministre, des habitants expriment toute leur amertume et leur détresse par rapport à leur situation difficile. Les signataires ne ménagent pas les responsables de l’OIDC et tous ceux qui sont responsables de la gestion de l’île. Ils font part au chef du gouvernement de leur indignation sur le manque de moyens qui les a privés de célébrations correctes dans le cadre de la Fête Nationale. « Revenons à la fameuse journée du 12 mars 2013 (…) On vous a peut-être fait croire qu’il y a eu bel et bien fête ! » Or affirment ces habitants, l’OIDC n’avait pas prévu de jus ni de gâteau pour les enfants du primaire et du secondaire, qui ne sont qu’une soixantaine, et il y a rien eu de spécial pour les aînés.
Les signataires informent aussi le Premier ministre de l’épuisement des stocks de commodités de base à la boutique de l’OIDC et mettent au défi ceux qui osent apporter un démenti à ce sujet. « Que celui qui est responsable de l’île en son âme et conscience vienne dire si la boutique est bien équipée. On ne parle pas de bière ni de rhum mais des denrées de base », soutiennent-ils.
Soulignons que l’évêque de Port-Louis, lors de la messe qu’il présidait dimanche dernier à Ste Croix pour marquer l’installation du pape François, a eu une pensée spéciale pour Agalega et a mentionné les difficultés des habitants face au problème de manque de denrées de base.
Lors d’une conférence de presse tenue le vendredi 8 mars, Jean-François Batour, président du board de l’OIDC, avait fait mention du départ incessant d’un bateau de pêche, le Shandrani, qui transporterait les vivres et d’autres produits essentiels à Agalega. À vendredi dernier, à l’OIDC, il était toujours question que ce soit le Shandrani qui débarquerait les provisions sur l’île. Il est bon de signaler que les passagers pour Agalega ne peuvent voyager sur ce bateau de pêche. Mais hier matin l’OIDC a informé les Agaléens se trouvant à Maurice et qui sont en attente d’un moyen pour rentrer chez eux du départ du MV Mauritius Pride fixé pour cet après-midi. Une nouvelle qui les a réjouis. L’OIDC a aussi envoyé une correspondance en toute urgence à l’évêché hier matin pour l’informer d’une place sur le bateau à la disposition de l’Église catholique au cas où celle-ci souhaiterait y envoyer un prêtre dans le cadre de la célébration de la Pâques. En raison des nombreuses cérémonies religieuses déjà programmées dans toutes les paroisses de l’île en cette fin de carême chrétien, le diocèse n’a pu trouver à la dernière minute un prêtre disponible pour y aller.