Les habitants d’Agalega s’activent à terminer les préparatifs en vue de la prochaine visite de plusieurs personnalités dans leur archipel. Mahen Jugroo, le ministre des Îles éparses, a confirmé au Mauricien son passage à Agalega au cours du mois d’avril en ne manquant de souligner qu’il « connaît bien » cet archipel pour avoir occupé le poste de General Manager de l’Outer Islands Development Corporation (OIDC) durant la période 2000-2005.
Le ministre Jugroo se rendra a Agalega en compagnie du ministre de l’Agro-Industrie Mahen Seeruttun et de Abhay Thakur, haut-commissaire indien à Maurice. « Je suis un homme de terrain et j’ai envie de savoir ce qui s’est passé là-bas depuis ma dernière visite. Je vais d’abord à Agalega pour rendre visite à une population que j’aime et, ensuite, concernant deux gros projets, c’est-à-dire la construction d’une nouvelle jetée et d’une piste d’atterissage », dit Mahen Jugroo au Mauricien. La réalisation de ces deux projets est possible grâce au financement du gouvernement indien, d’où la présence du haut-commissaire indien au cours de la visite. Pour sa part, le ministre de l’Agro-Industrie y fera un constat des lieux. Son objectif : réorganiser la culture du coco, principale activité économique de l’archipel, de même que la production d’articles à base de ce fruit.
Tandis que dans l’archipel des habitants ont déjà entrepris un nettoyage général des espaces où les visiteurs de marque se rendront et terminent d’autres préparatifs, le ministre Jugroo affirme au Mauricien qu’il ne peut encore dire avec exactitude quand il se rendra dans l’archipel ni même la date de la visite du Premier ministre, lequel s’y rendra, dit-il, « un peu plus tard ». Cependant, selon la rumeur qui enfle dans les deux îles depuis quelques jours, une délégation ministérielle arriverait durant le week-end du 8 et 9 avril. « Nou pe met clean partou », confient des îlois au Mauricien. Selon nos informations, la Guest House a été rénovée de fond en comble, au point où certains se demandent si les personnalités y passeront la nuit.
Quelles annonces fera le ministre de l’Outer Islands aux Agaléens ? « Je ne suis pas du genre à faire des promesses à l’emporte-pièce si je ne suis pas sûr de la réalisation de certains projets. En tant et lieu, je dirai aux Agaléens ce qui se fera. Pour le moment, ma priorité demeure la piste d’atterissage et la jetée, projets sur lesquels j’avais commencé à travailler quand j’étais à l’OIDC », répond Mahen Jugroo. Cependant, il concède qu’il « y a de gros efforts » à faire par rapport à la téléphonie ainsi que dans les domaines de l’éducation et de la santé. « J’ai été surpris et bien agacé d’apprendre que le réseau téléphonique était limité à l’utilisation de cinq portables seulement. Bizin trouv solision pou amelior kominikasion telefonik », soutient-il. Suite aux discussions entre les autorités concernées, une trentaine de lignes pour mobiles sont disponibles dans l’Île du Nord depuis quelques jours. Il est bon de savoir que seuls les services gouvernementaux – soit la police, la santé, le bureau du residential manager ainsi que celui de Mauritius Telecom – bénéficient d’une ligne fixe. Dans ce registre, soulignons que le père Jacques-Henri David, en début d’année, au retour d’une mission diocésaine d’un mois à Agalega, avait mis en exergue, sur un ton un tantinet sarcastique, les difficultés de communication téléphonique et l’absence de connexion internet.