Les habitants d'Agaléga

Un jeune interpellé pour des affichettes non conformes à la loi.

– Arnaud Poulay (Voix des Agaléens) : « Enn sok ek enn tromatis pou sa kamarad-la ek pou tou dimoun ».

À Agalega, fini le temps où les habitants avaient l’habitude de tenir des réunions publiques spontanées pour discuter de leurs problèmes. La police a appliqué hier les dispositions de la Public Gathering Act pour interdire une réunion que l’association La Voix des Agaléens avait prévue dans l’après-midi.

Il y a aussi eu l’interpellation par la police d’un membre de cette association qui collait des affichettes faites à la main pour l’annonce de cette réunion. Après plusieurs heures passées au poste de police, cet habitant a été autorisé à rentrer chez lui. L’incident d’hier a fait le tour des deux îles comme une traînée de poudre et a provoqué, disent des interlocuteurs, « un choc et l’incompréhension parmi les habitants ».