Les membres du Mauritius Turf Club (MTC) ont fait leur choix. Ce sont Alain Noël (300 voix) et Donald Payen (294 voix) qui siégeront sur le board des administrateurs pour trois ans, alors que Gilbert Merven a été reconduit à la présidence. Ainsi, ce dernier se retrouve à la tête du MTC pour la troisième année de suite et sera à sa sixième saison comme président du club de la rue Eugène-Laurent.
La tension était palpable dans l’après-midi d’hier au siège du MTC, les partisans de deux camps laissant entrevoir un certain optimisme. Mais il était dit quelque part que les procurations seraient l’élément déterminant dans ces élections. Les “travailleurs” qui étaient du côté du camp Merven ou du camp Giraud avaient réussi à ramener pas moins de 298 de ce précieux document.
Toutefois, tout portait à croire que l’équipe du président Merven avait pris un avantage certain à ce niveau, alors que celle de Jean-Michel Giraud comptait surtout sur la présence des membres dans l’enceinte du club. On comptabilisa ainsi 557 bulletins dont un nul. Il faudrait souligner que le candidat Clifford Maniacara s’est désisté au début de l’après-midi et qu’il n’y avait que quatre candidats en lice pour deux postes à pourvoir.
Ce qu’il faut aussi savoir, c’est qu’après le décompte de 200 bulletins, Alain Noël était déjà en tête avec 108 voix, suivi de Donald Payen (105), tandis que Daniel Nairac en avait 85 et Jean-Michel Giraud 82. Au fil des minutes, les partisans d’Alain Noël et de Donald Payen firent entendre leurs voix et le verdict tomba après de longues minutes.
Alain Noël était particulièrement heureux de sa réélection. Il a tenu à remercier tous ceux qui ont oeuvré pour lui et trouve qu’être de nouveau administrateur du club est le fruit d’un travail de longue haleine. « C’est la concrétisation du bon travail effectué depuis trois ans. On a fait ce qu’il fallait pour le club et nous sommes ouverts à d’autres suggestions. Il faut maintenant mettre de côté les aspects négatifs qui habitaient certaines personnes. Je suis très heureux d’accueillir Donald Payen, qui est un expert en communication et qui pourra travailler là où le club a péché. En ce qu’il s’agit d’un éventuel nouvel hippodrome, il faudra d’abord consolider les finances du club. Cela nécessitera plus d’un milliard de roupies en investissement, mais le projet reste toujours d’actualité. »
Pour Donald Payen, son coup d’essai a été un coup de maître. « Je remercie tous ceux qui ont voté pour Alain Noël et moi. Les urnes ont parlé et l’heure est de se mettre au travail autour du président Gilbert Merven. Quand toutes les énergies sont mobilisées, on peut relever tous les défis qui se mettent en travers de notre chemin. L’ancienne équipe dirigeante a déjà fait du bon boulot et on va bosser pour projeter le club dans le futur. »
Du côté des perdants, il n’y avait aucune amertume, Daniel Nairac, qui était comme Donald Payen à son premier essai, a tenu à souligner qu’il restait serein dans la défaite et qu’il a demandé au board des administrateurs de travailler sur les trois points qu’il juge essentiels pour le club. « Il faut oeuvrer pour la bonne gouvernance, l’intégrité du club doit être assurée, et la crédibilité du club en tant qu’organisateur et régulateur des courses doit être défendue au maximum ».
Quant à Jean-Michel Giraud, on croit comprendre qu’il prendra davantage ses distances du Mauritius Tuf Club. « Il n’y plus grand-chose qui me retient au MTC. Je vais davantage m’éloigner du Champ de Mars. J’ai eu les voix auxquelles je m’attendais. Je prends l’avion dans deux jours. On verra après. »