Un consensus s’est dégagé lors du récent Sommet États-Unis/Afrique à Washington pour un renouvellement prompt et à long terme de l’African Growth and Opportunity Act (AGOA) mais le texte conjoint publié par les dirigeants américains et africains à l’issue de ce sommet ne précise pas la durée de l’extension de l’AGOA qui arrive à expiration en septembre 2015.
Faisant référence au texte de loi, le « Joint Statement » fait ressortir ceci : « Leaders agreed on the importance of the prompt, long-term renewal of an enhanced African Growth and Opportunity Act (AGOA), and pledged to work together to increase its utilization by African countries ». Faisant état des points forts de ce communiqué conjoint dans son édition d’hier, le Washington Trade Daily souligne que l’administration Obama n’a pas voulu prendre d’engagement pour un renouvellement d’une durée spécifique de l’AGOA, laissant le soin au Congrès américain de prendre une décision sur cette question. Le Washington Trade Daily rappelle, toutefois, que dans son allocution d’ouverture du Sommet des Leaders US/Afrique, le président Obama avait indiqué qu’il allait oeuvrer pour un renouvellement en douceur de l’AGOA avant la date d’expiration.
L’United States Trade Representative, Michael Froman, avait aussi laissé entendre avant le début du forum de l’AGOA à Washington, que l’administration américaine était favorable à une extension de l’AGOA et de la dérogation « Third Country Fabric » pour le long terme afin d’encourager l’investissement et faciliter les commandes pour les produits textiles et d’habillement africains. « Throughout the history of AGOA we’ve had shorter renewals and particularly with third-country fabric, we’ve had some problems with the seamless renewal of that and that has led to disruption of jobs and investment in some of the countries », avait-il déclaré à la presse avant d’ajouter : « We certainly want to avoid that ».
Par ailleurs, la Déclaration Conjointe émise après le Sommet souligne que cette rencontre a permis de renforcer les liens entre les États-Unis et une région très dynamique et à forte croissance économique. « The Summit advanced our shared interests in increased US-Africa trade and US investment in Africa and highlighted America’s commitment to Africa’s security, its democratic development, and its people », indique le document en question. Le président Obama s’est félicité des progrès enregistrés sous le New Partnership Africa’s Development (NEPAD) Comprehensive Africa Agriculture Developement Programme. Les dirigeants africains et américains ont bien accueilli l’annonce des nouveaux engagements dans le cadre de la New Alliance for Food Security and Nutrition avec la mobilisation de plus de 10 milliards de dollars.
Le texte fait aussi mention de l’engagement américain pour l’octroi d’une enveloppe annuelle de 300 millions de dollars pour la réalisation de projets d’électrification sous l’initiative « Power Africa ». Les chefs d’État et de gouvernement présents au Sommet ont aussi souligné l’importance d’un investissement américain accru en Afrique. L’annonce de nouveaux projets privés au coût total de 14 milliards de dollars a été bien accueillie. De plus, la décision du président Obama d’injecter 7 milliards de dollards additionnels dans la « Doing Business in Africa Campaign » pour soutenir les investissements et les échanges commerciaux avec l’Afrique a été bien reçue.