« Mo mem finn pik mo madam, mo soumet mwa a lotorite ek mo pou donn mo lanket », a confié aux policiers Sewduth Bundhoo, l’agresseur présumé d’Anita Gangadoss lors de son arrestation le mercredi 29 mai à Ste Croix.

Ce mercredi, Anita Gangadoss, 53 ans, a reçu huit coups de couteau, à savoir six au ventre et deux à la jambe. Après une délicate, intervention chirurgicale, cette habitante de Rue Ste Famille, Ste Croix, a été admise aux soins intensifs de l’hôpital Jeetoo, ce mercredi 29 mai. Dans un état critique, la quinquagénaire n’a pu, jusqu’ici, fournir d’explications quant à son agression.

C’est aux alentours de 15h, hier, que l’agression a eu lieu. Un voisin raconte : « Je n’ai pas entendu de cris, je dormais. C’est un ami du concubin de la victime qui est venu me prévenir et m’a demandé de prévenir son fils ». Il va plus loin en indiquant que « zot ti lager souvan, mari-la ti kontan bwar ».

Pour rappel, Anita Gangados a été victime d’une agression au couteau. Son agresseur ne serait nul autre que son compagnon, Sewduth Bundhoo, aussi connu comme Sunil, 54 ans. Mandée sur les lieux, la police d’Abercrombie a retrouvé le corps ensanglanté de la victime dans une maison en construction avoisinante celle du couple. Un couteau a également été retrouvé sur place.

Après son forfait, Sewduth Bundhoo a trouvé refuge chez un voisin. Il a tenté de mettre fin à ses jours en ingurgitant de la soude caustique.

La police ainsi que la CID ont procédé à son arrestation. Très vite ce dernier est passé aux aveux. Portant des traces de brûlures aux lèvres, il a été conduit à l’hôpital pour des soins.

La police continue d’enquêter.