Poursuivis pour avoir agressé une habitante de Cassis près du Jardin de La Compagnie dans la soirée du 9 septembre 2008, quatre maçons habitant Tranquebar ont été condamnés à payer Rs 10 000 d’amende. Mais les trois premiers accusés ont demandé à la magistrate Anjalee Ramdin que leur sentence soit convertie en emprisonnement car ils sont déjà en prison pour d’autres délits. Ils passeront donc 100 jours en prison.
Ricardo Perrine (21 ans), Kinsley Dietmar François alias Canard (25 ans), Patrick Denus Ragoo (21 ans) et Jean Armgel Morgan Labonne (21 ans) ont été traduits hier devant la magistrate Anjalee Ramdin siégeant en Cour intermédiaire. La police leur reproche d’avoir prémédité l’agression d’une habitante de Cassis âgée de 32 ans.
Situation inattendue à l’heure de la sentence, quand les trois premiers ont déclaré à la magistrate Anjalee Ramdin qu’ils préfèrent la prison à une amende. Celle-ci, qui les avait condamnés à payer une amende de Rs 10 000 pour leur crime, a alors changé la sentence et les a condamnés à 100 jours de prison. La Cour a toutefois affirmé que les quatre hommes n’ont qu’un jour pour payer les Rs 500 de frais. Pour sa part, Jean Labonne, qui n’était pas en détention, a préféré payer l’amende.
Les faits remontent au 12 décembre 2008 vers 23 h, rue Poudrière à Port-Louis. Tout a commencé quand Kinsley François a rencontré ses trois complices à Tranquebar. Ils se sont mis d’accord pour aller voler les passants près du Jardin de La Compagnie. La victime est en compagnie d’un ami quand les quatre accusés arrivent et tentent de l’agresser. L’habitante de Cassis essaye de fuir mais est finalement rattrapée par ses poursuivants après être tombée. Elle est alors traînée sous le pont près du cinéma Majestic où ses quatre agresseurs essayent de la sodomiser.
La victime essaye de résister aux quatre hommes, qui commencent à la rouer de coups de poings et de pieds. Ils lui frappent aussi la tête contre un mur et l’habitante de Cassis commence à crier de toutes ses forces. Face à autant de résistance, les quatre malfrats s’enfuient, laissant leur victime blessée à terre. Elle est conduite à l’hôpital Dr Jeetoo où elle passera trois jours sous surveillance.
Ricardo Perrine et Kinsley François font aussi l’objet de deux accusations de meurtre. La police les soupçonne d’avoir assassiné Marie Ange Milazar et le vigile du cinéma Magestic Jacques Li Min Sang. L’enquête préliminaire sur le meurtre de Marie-Ange Milazar sera entendue devant la Cour de district de Port-Louis Sud le mois prochain. Cette femme était enceinte lorsque ses agresseurs auraient décidé de voir son foetus en coupant le ventre de la victime avec une arme blanche. Pour le meurtre de Jacques Li Min Sang, l’hypothèse de la police est que les prévenus auraient supprimé le vigile car celui-ci les aurait surpris essayant de commettre un larcin.