Poursuivi sous une charge d’insulte et d’agression sur l’épouse du ministre Etienne Sinatambou, Sandyana Sinatambou, Romeo Joachim Josué a obtenu le bénéfice du doute. Dans un jugement rendu lundi, la magistrate Meenakshi Bhogun, siégeant en Cour de district de Port- Louis, a en effet conclu que la poursuite n’a pu établir les charges “beyond reasonable doubt”.

La cour a estimé en revanche que l’accusé, lui, avait déposé « de façon cohérente » et que sa version des faits était plausible. « I have also had the benefit of listening to the version of the accused and I must admit that he made a positive impression on me. He was coherent in his testimony », a souligné la magistrate.

Trois témoins avaient été assignés, dont Sandyana Sinatambou. Cette dernière n’était cependant pas présente en cour et s’était fait représenter par sa secrétaire, Mme Panchoo. L’accusé avait plaidé non coupable sous deux accusations, soit d’agression, en infraction avec l’article 230(1) du code pénal, et d’insulte, en vertu de l’article 296(a).

L’épouse du ministre de la Sécurité sociale et de l’Environnement aurait été menacée et agressée par Joachim Josué Romeo. Le 20 février, Sandyana Sinatambou avait porté plainte au poste de police de Pope Henessy contre cet habitant de Cité Briqueterie.