Steeve Patrick Prinslet Serret, plus connu sous le sobriquet de Polocco, fait face à un nouveau procès en Cour intermédiaire, dans lequel cinq accusations ont été retenues contre lui, notamment pour agression préméditée et pour avoir saccagé des véhicules à Sainte-Croix en 2012. Après la déposition des policiers affectés à l’enquête, le procès a été ajourné au 3 août.
Polocco, qui purge actuellement 7 ans de prison pour complicité de meurtre dans l’affaire Denis Fine, est poursuivi cette fois en Cour intermédiaire pour avoir agressé deux hommes à Cité Briquetterie, Sainte-Croix, le 2 décembre 2012, avec la complicité de Marie Cynthia Christelle Françoise, qui se retrouve également sur le banc des accusés. La jeune femme de 33 ans répond de deux accusations, soit d’avoir endommagé une voiture et les fenêtres d’une maison. Polocco répond, lui, de cinq accusations. Sous la première charge, il est accusé d’avoir, le 2 décembre 2012, agressé un certain Claude Lindsay Eroolen et sous la deuxième d’avoir endommagé sa voiture. Polocco est aussi poursuivi pour avoir agressé un autre homme ce jour-là, un certain Jean Paul Désiré Prayag, et d’avoir brisé des fenêtres de sa maison. Il lui est aussi reproché d’avoir endommagé la motocyclette de Jean Paul Désiré Prayag.
Le procès a été marqué hier par l’audition des officiers de police affectés à l’enquête. Ces derniers ont relaté les événements ayant mené à l’arrestation de Polocco et de sa complice à la suite des plaintes logées par les différentes victimes. C’est Me Neelkant Dulloo qui assure la défense de Polocco. Me Rama Valayden, dont les services avaient été retenus au départ par les deux accusés, s’était retiré de l’affaire pour cause d’indisponibilité.