Yasdeo Choonuksing, le propriétaire du rottweiller prénommé Ramsès qui avait agressé des jumeaux dans une ruelle à Calodyne le 19 mai 2010, a comparu en cour hier. La magistrate Renuka Dabee a commué sa sentence de 3 mois de prison en 90 heures de travaux communautaires, lesquels devront être effectués sur la plage publique de Grand-Baie.
Reconnu coupable sous une charge de “coups et blessures par inattention”, Yasdeo Choonuksing avait été condamné à trois mois de prison. Toutefois, le propriétaire du rottweiller, qui avait sauvagement agressé des jumeaux, dont un grièvement à la tête, à Calodyne en 2010, avait une chance de voir sa peine commuée en travaux communautaires suite à un rapport social. Lors de sa comparution en cour hier, la magistrate Renuka Dabee a estimé que les résultats dudit rapport étaient favorables et a ordonné à Yasdeo Choonuksing d’effectuer 90 heures de travaux communautaires sur la plage de Grand-Baie.
Lors des plaidoiries, la poursuite avait soutenu que le propriétaire aurait dû s’assurer que ses chiens n’ont pas accès aux zones publiques. Elle a condamné le fait que le propriétaire ait admis, dans ses déclarations à la police, que ses chiens étaient dangereux, mais n’a pris aucune action pour les empêcher d’errer. Selon la poursuite, la « grosse erreur d’inattention et de négligence du propriétaire » aurait pu avoir de plus lourdes conséquences.
Yasdeo Choonuksing avait quant à lui clamé son innocence. Son homme de loi, Me Avineshwar Dayal, avait demandé à la cour de considérer le casier judiciaire vierge de son client. Il a soutenu par ailleurs que « justice a été faite » puisque la famille des jumeaux obtiendra une compensation en Cour suprême pour ce grave incident.
Pour rappel, le rottweiller avait agressé les jumeaux tandis que ceux-ci revenaient de la plage en compagnie de leurs baby-sitters et de leur petite soeur. Le molosse s’était alors acharné sur un des jumeaux, malgré les efforts d’une des baby-sitters pour le repousser. Yasdeo Choonuksing avait alors dû intervenir pour que le chien lâche prise. Un des jumeaux avait dû ensuite être hospitalisé pendant un mois du fait de ses graves blessures. Les deux chiens de l’accusé, le rottweiller et un berger alsacien prénommé Shia, avaient été remis à la MSPCA, où ils ont ensuite été euthanasiés.