Marie Géraldine Adline Charlène Henriette fait face à un procès en Cour intermédiaire sous une accusation de “coups et blessures ayant causé mort d’homme sans intention de tuer”. Elle a été inculpée pour avoir agressé mortellement Jean Éric Placatour, alors âgé de 38 ans, le 8 octobre 2015, près de la pagode Kwan Tee, aux Salines.

L’accusée avait expliqué qu’elle voulait faire peur à Jean Éric Placatour avec un canif porté près de son cou, car il était accusé d’avoir volé le téléphone cellulaire d’une amie de l’accusée. La victime avait été passée à tabac par des compagnons de beuverie et, selon Charlène Henriette, elle aurait alors accidentellement heurté le cou de la victime avec son canif.

Les agresseurs ayant pris la fuite, c’est un chauffeur qui a alerté la police quelques heures plus tard. Les policiers, arrivés sur les lieux, devaient découvrir le corps sans vie de Jean Éric Placatour gisant dans une mare de sang. La victime portait plusieurs blessures, dont une profonde entaille au cou. L’autopsie pratiquée par le chef du département médico-légal de la police, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, avait attribué le décès de la victime a un « shock due to stab wound to the neck ». La jeune femme a plaidé coupable de l’accusation portée contre elle. Elle sera fixée sur son sort prochainement.