Le procès intenté à Laval Josian L’Espérance pour homicide involontaire sur la personne de Cliff Gigambur, un sans-domicile fixe, s’est ouvert devant les Assises hier. Ce maçon de 51 ans originaire de Mahébourg a plaidé non coupable. Après la constitution du jury, la cour a écouté les dépositions de six témoins, dont le beau-frère de la victime, qui a relaté l’incident survenu le 6 août 2011. Laval Josian L’Espérance avait assommé Cliff Gigambur d’une bouteille de rhum après que celui-ci lui ait lancé une pierre à la tête.
L’accusé Laval Josian Gigambur, défendu par Me Dinesh Appa Jala – alors que la Poursuite est, elle, représentée par Me Asha Egan-Ramano, assistée de Me Medaven Armoogum –, a plaidé non coupable hier matin de la charge d’homicide involontaire sur la personne de Cliff Gigambur. Les procédures ont ensuite été enclenchées pour constituer le jury composé de neuf personnes. Lors de l’audience d’hier, six témoins ont été entendus, dont le beau-frère de la victime qui a relaté les événements, ainsi qu’un ex-employé de l’hôpital Brown Sequard, Roger Bourquin, qui a confirmé à la cour que la victime a suivi durant cinq ans des traitements psychiatriques dans cet hôpital.
Les faits remontent au 6 août 2011. Cliff Gigambur, un SDF de 41 ans, avait alors pour habitude de trouver refuge dans un endroit appelé Lakaz Ros, à Pointe-Régates, Mahébourg. Laval Josian L’Espérance, un maçon habitant la même région, a décidé ce jour-là de « mettre de l’ordre » chez lui en se débarrassant des ordures qui se trouvaient dans sa cour. Il les alors jetées un peu plus loin. Mais sur le chemin du retour, Laval Josian L’Espérance reçoit une pierre à la tête, laquelle a été lancée par Cliff Gigambur. Il s’est alors rendu au poste de police de sa localité pour consigner une déposition avant de se rendre à l’hôpital, car il saignait abondamment.
De retour chez lui, il a recroisé le SDF qui, visiblement prêt à l’agresser de nouveau, avait cette fois une barre de fer en main. Laval Josian L’Espérance serait ensuite revenu voir Cliff Gigambur afin de lui demander des explications par rapport à son comportement. La victime, qui souffrait d’un handicap mental, se serait alors mise en colère et aurait tenté d’agresser l’accusé. Ce dernier aurait alors saisi une bouteille et lui aurait porté un coup à la tête avant de s’enfuir. Plus tard, la police a retrouvé Cliff Gigambur à Lakaz Ros. Ce dernier leur aurait alors donné le nom de son agresseur. Transporté à l’hôpital, le SDF finira par succomber à ses blessures.
Lors du procès hier, la Poursuite a confirmé que la victime souffrait de troubles mentaux et que l’affaire reposait uniquement sur les déclarations du prévenu du fait de l’absence de témoins oculaires.