Poursuivi devant la Cour intermédiaire sous une charge de « wounds and blows without intention to kill », Vishnu Khedun, un laboureur âgé de 54 ans, a été condamné à cinq ans de prison pour l’agression mortelle de son beau-père. La magistrate Ida Dookhy-Ramburrun a fait ressortir que la Cour ne pouvait faire preuve de clémence, car une personne avait perdu la vie.
En 2008, l’épouse de Vishnu Khedun avait déserté le toit conjugal pour aller vivre chez ses parents, car, selon l’accusé, elle entretenait une liaison. Elle avait laissé derrière elle ses deux enfants. Le jour du drame, celle-ci était venue, accompagnée de sa soeur, sa belle-mère et son beau-frère, pour voir les enfants. Vishnu Khedun leur aurait alors fait comprendre qu’ils n’étaient pas à la maison, ce qui aurait mis son épouse en colère, croyant à un mensonge. Elle aurait alors insisté pour vérifier s’ils étaient effectivement absents, déclenchant une violente dispute. Les beaux-parents et la belle-soeur s’étaient mêlés à la dispute et en sont venus aux mains.
Vishnu Khedun a indiqué que, dans un moment de colère, il s’était saisi d’une planche pour se défendre et avait assené des coups à son beau-père. Il s’était ensuite rendu au poste de police pour donner une déclaration contre son épouse et c’est par la suite qu’il devait apprendre la mort de son beau-père. Le médecin légiste en chef, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, avait attribué la cause du décès à une « traumatic subarachnoid haemorrhage ».
Lors du procès, Vishnu Khedun avait imploré la clémence, avançant qu’après le départ de son épouse, il était le seul à s’occuper de ses enfants. La magistrate Ida Dookhy-Ramburrun a toutefois fait ressortir que malgré que l’accusé avait plaidé coupable et exprimé des regrets, la Cour ne pouvait faire preuve d’une grande clémence, car une personne avait perdu la vie.