Amritraj Baotoo, qui a plaidé coupable sous une charge réduite de “wounds and blows causing death without intention to kill”, prendra connaissance du verdict du juge Benjamin Marie-Joseph à une date ultérieure. Il lui est reproché d’avoir causé la mort de Prakash Lochun lors d’une bagarre pour une histoire de pétarades.
Amritraj Baotoo, un maçon de Camp-de-Masque, sera fixé sur son sort ultérieurement aux Assises. Il est accusé d’avoir causé la mort de Satyadeo Prakash Lochun en lui plantant une paire de ciseaux dans la poitrine après une bagarre autour d’une histoire de pétarades. Selon la femme de la victime, qui avait donné sa version des faits en cour, la bagarre a débuté quand l’accusé a tenté d’écraser sa famille avec son véhicule. Son mari avait fait signe à l’accusé de sortir de sa voiture et une bagarre s’en était suivie. Amritraj Baotoo a alors sorti de sa poche une paire de ciseaux qu’il a plantée dans la poitrine de Prakash Lochun.
L’accusé a exprimé ses regrets, avançant qu’il n’avait pas l’intention de tuer. Selon lui, la victime et sa famille auraient commencé à l’insulter. C’est lorsque Prakash Lochun s’est précipité sur lui pour l’agresser qu’il aurait alors sorti la paire de ciseaux pour essayer de sortir de son emprise. « Un accident », selon lui. Blessé, Prakash Lochun a été transporté vers un hall à quelques mètres de l’incident en attendant l’arrivée de ses proches pour l’emmener à l’hôpital. Selon Amritraj Baotoo, c’est en allant porter plainte au poste de police le plus proche après la bagarre qu’il a appris que la victime était décédée.
Dans sa plaidoirie, l’avocat de l’accusé, Me Jean-Claude Bibi, a réclamé une peine de prison n’excédant pas 5 ans. La poursuite est représentée par Mes Najiyah Jeewa, Abdul Raheem Tajoodeen et Nitisha Seebaluck.