Photo illustration

Nazir Banee, un habitant de Flacq, a été condamné hier par la magistrate Nadjiyya Dauhoo à sept ans de prison pour l’agression mortelle de son ami Beedianand Appalsamy en avril 2017 après une partie de beuverie. L’homme, âgé de 56 ans, avait plaidé coupable sous une charge de “wounds ans blows causing death without intention to kill”. En prononçant la sentence, la magistrate est revenue sur la gravité de ce délit, indiquant que l’accusé « représente un danger pour la société ».

La magistrate devait faire ressortir que Nazir Banee « a un casier judiciaire chargé pour des cas d’agression dans le passé » et que bien qu’il ait fait face à la justice à maintes reprises, il n’avait pas changé, allant même jusqu’à tuer quelqu’un. Nazir Banee a été condamné à cinq reprises aussi pour vol et pour possession d’arme. De plus, il avait déjà purgé une peine de prison de six ans en 1999 pour une autre agression mortelle. La magistrate s’est longuement attardée sur le fait que le comportement de Nazir Banee « représente un danger pour la société et qu’il est une personne très violente ».

Cette affaire remonte à avril 2017. Beedianand Appalsamy, âgé d’une soixantaine d’années, avait été agressé mortellement par son ami Nazir Banee alors qu’ils consommaient de l’alcool depuis la matinée. Selon la version de l’accusé à la police, Beedianand Appalsamy et lui avaient commencé à s’exprimer à haute voix. Depuis le matin, ils buvaient ensemble, mais alors que les deux amis s’approchaient de la caisse pour régler leur note, la situation a dégénéré. La victime n’aurait cessé de provoquer l’accusé en usant de paroles grossières. Nazir Banee a alors bousculé Beedianand Appalsamy avant de le gifler. Comme ce dernier était saoul, il a perdu l’équilibre et sa tête a violemment heurté le sol. Il avait été transporté à l’hôpital de Flacq où il a rendu l’âme. Nazir Banee avait lui pris la fuite avant d’être rattrapé par la police après quelques jours.