Poursuivi pour le meurtre de son fils Chitradev, Goorparsad Beekoo a comparu devant la Cour d’assises hier pour prendre connaissance de sa sentence. Il devra purger une peine de prison de douze ans pour agression mortelle. Il avait plaidé coupable sous une charge réduite de “wounds and blows without intention to kill”.
La poursuite était représentée par Me Roshan Santokee. Goorparsad Beekoo avait mortellement agressé son fils le 15 mai 2011 lors d’un mariage. Dans sa déposition à la police, l’accusé avait concédé avoir poignardé son fils pour se défendre, car ce dernier le battait souvent. « J’étais un père battu », avait-il déclaré. L’avocate de Goorparsad Beekoo, Me Alanna Ganoo, avait, lors d’une précédente comparution, demandé que la charge pesant sur son client soit réduite de « manslaughter » à « wounds and blows without intention to kill ». L’accusé avait plaidé coupable sous cette nouvelle charge.
Avant de rendre la sentence, le juge Benjamin Marie-Joseph a considéré le fait que l’accusé avait plaidé coupable, avait fait part de ses remords en cour et avait présenté des excuses à sa famille. Le juge s’est également appuyé sur les aveux de l’accusé à la police et le fait que le fils était à l’origine de l’altercation houleuse avec son père. Le juge a ainsi infligé une peine de 12 ans de prison à Goorparsad Beekhoo.
Chitradev Beekoo, 32 ans et employé d’une usine textile, avait été poignardé à mort par son père, Goorparsad Beekoo, 61 ans, lors de la cérémonie de mariage de son frère, au domicile des Beekoo, route Palma, à Quatre-Bornes, dans la soirée du dimanche 15 mai 2011. Selon les informations du dossier à charge, ce crime avait pour toile de fond une dispute familiale. Une énième dispute conjugale avait en effet éclaté entre Gooparsad Beekoo et son épouse, car l’accusé se serait mal comporté durant la cérémonie en utilisant un langage vulgaire envers les invités. Chitradev Beekoo se serait alors interposé entre son père et sa mère pour calmer les choses. Il avait parlé en faveur de sa mère, ce qui n’aurait pas plu à Goorparsad Beekoo, qui s’est alors saisi d’un couteau de cuisine et l’a planté dans la poitrine de son fils. La victime avait déjà rendu l’âme lorsqu’elle a été transportée à l’hôpital. L’autopsie a relevé que la mort faisait suite à un « stab wound to the heart ».