Jonathan Aza, 34 ans, et Victorien Benoît, 25 ans, ont été arrêtés par les enquêteurs de la Criminal Investigation Division (CID) de Port-Louis nord, mercredi après-midi, dans le cadre de l’agression mortelle de Thierry Joseph ayant comme toile de fond un règlement de compte. Ils ont été positivement identifiés par un témoin oculaire. Thierry Joseph, toxicomane sous traitement de méthadone, avait été admis au Surgical High Care Ward de l’hôpital Jeetoo, mardi 2 juin, tombant dans le coma peu de temps après son admission. Il a rendu l’âme, vendredi 5 juin, succombant à une “rupture of pancreas and spleen.”
Thierry Joseph, 34 ans et domicilié à Cité la Cure, entretenait de bons rapports avec ses voisins et les membres de sa famille, laissait entendre sa soeur Christina Quirin. Cependant, il avait un problème : la drogue, mais n’aurait jamais cru que cela lui porterait autant de préjudice un jour. Au début de la semaine denière, deux gros bras, Jonathan Aza, de Baie du Tombeau, et Victorien Benoît, de Cassis, avaient été envoyés chez lui, chargés de lui remonter les bretelles. Il s’avère qu’impliqué dans le trafic de drogue, Thierry Joseph avait été chargé d’en envoyer à la prison de Melrose. Il aurait failli à sa tâche et c’est à ce moment que les choses se sont gâtées pour lui. Le but de la visite de ces deux individus, ce jour-là, était de lui saisir son deux-roues comme gage jusqu’au remboursement de sa dette, ce qu’il aurait catégoriquement refusé. C’est pour cette raison que les deux bouncers l’ont roué de coups, ce qui a entraîné sa mort. De plus, déjà handicapé d’une jambe, suite à une blessure survenue dans un accident de la route, il y a environ 15 ans, Thierry Joseph n’a pas été en mesure de se défendre. Hospitalisé, il tomba dans le coma et succomba à une rupture du pancréas et de la rate trois jours plus tard.
En poursuivant l’affaire, il n’a pas été difficile pour les enquêteurs de la CID de Port-Louis nord de mettre la main sur les agresseurs de Thierry Joseph, l’agression ayant eu lieu devant témoins. Ces derniers racontent que la victime aurait été passée à tabac par plus de deux individus. Mercredi, une parade d’identification a eu lieu aux Casernes centrales, l’implication des suspects Jonathan Aza et Victorien Benoît – celui-ci déjà connu des services de police – ayant été confirmée par un témoin. Ils ont été traduits en Cour de district de Port-Louis, jeudi 11 juin, sous une charge de meurtre et ont été maintenus en détention policière. La police a objecté à leur remise en liberté afin qu’ils ne tentent pas de brouiller les pistes. Les autres suspects sont toujours recherchés par la police. L’enquête se poursuit.