Poursuivi en cour intermédiaire sous une charge de « Assault with premeditation causing sickness for more than 20 days », Louis Jimmy Marthe alias Colosso a comparu devant le magistrat Vijay Appadoo. Il est accusé d’avoir agressé Édouard Franco après la diffusion d’un reportage de la chaîne française M6, ce dernier y faisant des révélations sur un réseau de drogue opérant à Maurice. Cependant après plusieurs absences en Cour, le plaignant Franco Édouard ainsi que sa mère, témoin dans cette affaire, se sont rétractés. Le bureau du DPP a cependant décidé de maintenir les poursuites. En l’absence des autres témoins, le procès reprendra le 23 juin.
Le Directeur des poursuites publiques avait logé en avril 2013 la charge formelle contre Jimmy Marthe, alias Colosso. Il est accusé d’avoir agressé Édouard Franco qui, dans le cadre d’un reportage de la chaîne française M6, faisait des révélations sur un réseau de drogue opérant à Maurice. Franco, 31 ans, soudeur de métier, habitant le complexe de la NHDC à Baie-du-Tombeau, a été agressé par au moins quatre hommes dans les parages du pont Bruniquel. Le principal grief serait que Franco Édouard, connu pour faire partie du réseau de trafic de drogue de cette région, aurait mis les autres trafiquants en difficulté face à la police. Jimmy Marthe a plaidé non coupable.
Dans un reportage diffusé sur M6 le 23 janvier 2012, intitulé « Rêves, fortunes et trafic au soleil », Édouard Franco se présentait comme le Pablo Escobar local. Dans le documentaire, il racontait comment il se faisait de l’argent en quelques heures en vendant de la drogue. Il mentionnait également des transactions qui se déroulent dans les faubourgs de la capitale. Dès la fin de l’émission, Franco Édouard aurait reçu un appel téléphonique pour une commande de Valium. « Amène kat Valium. Nou pe atann kot pont Bruniquel », aurait déclaré en substance l’un des agresseurs au téléphone en soulignant qu’ils voulaient à tout prix éviter l’enceinte du complexe de la NHDC de Baie-du-Tombeau pour la livraison. Sur ce, Franco Édouard, habitué à ce genre de commandes tardives, devait s’exécuter. Par la suite, il a été roué de coups et traîné jusqu’au pont où il a été dépouillé de ses vêtements.
Dans sa déposition à la police sur cette agression, Noëllie Édouard, la mère de la victime, affirme que son attention a été attirée par les appels au secours et les plaintes de son fils. En arrivant sur les lieux, elle a été témoin des coups violents que recevait son fils aux mains des agresseurs.
Rappelons que Colosso est actuellement en détention, soupçonné de faire partie du réseau de drogue de Gros Derek. Alors qu’il avait obtenu la liberté provisoire, le DPP avait objecté à sa remise en liberté. Il est défendu par Me Jenny Moteealloo.