L’enquête dans le cadre de l’agression de trois joueurs de rugby français, survenue le 20 juin à Grand-Baie, a abouti hier. Louis Berty François, 21 ans, Jean Luc Jonjon, 23 ans, et Fabrice Carnel, 27 ans, des habitants de Camp Carol, ainsi que Varun Palani, 25 ans et domicilié à Cité Lumière, ont ainsi été appréhendés par les enquêteurs de la Criminal Investigation Division (CID) de Grand-Baie et ont été placés en détention. Ils devaient comparaître cet après-midi en Cour de District de Pamplemousses sous une charge provisoire de “larceny armed with offensive weapon”.
La mésaventure de ces trois joueurs français, également rapportée par les médias de l’Hexagone, est survenue vers 3h du matin, le lundi 20 juin, sur la route principale de Grand-Baie. Venus à Maurice dans le cadre du World Cup 10’s Rugby Tournament, Félix Le Bourhis et Pierre Gayraud, du club de Rugby de Bayonne, et Étienne Herjean, du Racing Club Narbonne Méditerranéen, s’étaient rendus au Banana Café Pub après une réception au Beach House, où ils avaient célébré la clôture de la compétition. C’est en quittant le pub pour se rendre dans un snack situé sur la route principale de la localité qu’ils ont eu une altercation avec un groupe d’individus armés de sabres.
Lors de la bagarre, Félix Le Bourhis et Étienne Herjean ont été blessés. Le malfaiteur les a menacés pour qu’ils lui remettent de l’argent. C’est ainsi que Félix Le Bourhis et son coéquipier bayonnais avaient été contraints d’effectuer un retrait de Rs 20 000 et de Rs 10 000 respectivement au guichet automatique de la SBM et avaient remis l’argent à leur agresseur. Après avoir alerté la police, ils étaient rentrés à leur hôtel. Blessé au pied gauche lors de cette altercation, le joueur Félix Le Bourhis a pu recevoir des soins à la clinique du Nord et est rentré en France le mardi 21 juin accompagné de ses coéquipiers et de son entraîneur. Il a indiqué, sur son compte Twitter, le jeudi 23 juin : « Ma blessure n’a rien de méchant, rassurez-vous ! Malheureusement, au mauvais endroit au mauvais moment. L’île Maurice reste magnifique. »
C’est grâce aux caméras de surveillance situées à proximité du lieu de l’agression et du guichet automatique que la brigade criminelle de Grand-Baie, à qui avait été référée cette affaire, a pu remonter jusqu’aux quatre individus. Deux d’entre eux, Jean Luc Jonjon et Fabrice Carnel, sont déjà connus des services de police.