La CID de Souillac a interpellé Sylvanie Philibert, âgée de 27 ans, et son ami Jean Nicolas Denis, 25 ans, pour une agression sanglante commise sur un habitant de Riambel, de 28 ans, dans la nuit de jeudi à vendredi. Selon les premiers éléments à la disposition de la police, la victime, Avinash R., sollicitait de temps en temps les services de la jeune femme pour des relations sexuelles contre paiement. Lors de son interrogatoire, elle a déclaré que comme c’était la fin du mois, elle savait que le jeune homme, travaillant au parc La Vanille, allait recevoir sa paie. « Nou fer enn plan pou kokin so kass », a expliqué Sylvanie Philibert à la police. Cette dernière a ainsi sollicité l’aide de son ami, Jean Nicolas Denis, pour monter un guet-apens.

La suspecte a néanmoins indiqué à son complice qu’elle ne voulait pas que la victime soit au courant qu’elle était de mèche avec lui. De fait, elle a téléphoné à Avinash, qui se trouvait à une fête d’anniversaire, pour lui donner rendez-vous dans une rue à Riambel. Une fois sur place, elle s’est entretenue avec sa victime et c’est alors que le présumé agresseur a débarqué. Mais ce qui ne devait être au départ qu’un simple vol a rapidement tourné au vinaigre lorsque Avinash a fait de la résistance. C’est alors que Jean Nicolas Denis a sorti un tuyau pour lui en assener plusieurs coups à la tête. Les deux complices ont ensuite pris la fuite après avoir vidé les poches de leur victime.

Une équipe de police, emmenée par le sergent Keesoondoyal, a trouvé Avinash R. gisant inconscient dans une mare de sang avec des blessures à la tête et au visage. Ce dernier a été transporté à l’hôpital de Souillac avant que son cas soit référé à l’hôpital Nehru, à Rose-Belle. Finalement, il a été placé aux soins intensifs, où son état de santé est jugé sérieux. Un médecin devait informer la police que les blessures d’Avinash serait dues à une agression.

Entre-temps, les enquêteurs ont visionné les caméras de surveillance d’un bâtiment, où l’agression a été filmée. Très vite, ils ont mis la main sur Sylvanie Philibert et Jean Nicolas Denis. Ces derniers ont été traduits au tribunal de Souillac vendredi, où une accusation provisoire de “serious assaut” a été logée contre eux. Ils demeurent en détention préventive. L’enquête se poursuit sous la supervision de l’ACP Rajaram, assisté des ASP Mohit et Seetul.