Le deuxième procès de Neerunjun Ramdin et Kissunkumar Hareesing dans l’agression du Dr Krishan Kumar Malhotra s’est poursuivi hier après le refus d’audience du Privy Council. La poursuite a appelé le sergent Rabindranath Salabee, qui a longuement été contre-interrogé par Me Proag. « L’enquête a été faite d’une façon équitable », a affirmé le témoin. Les magistrats Renuka Dabee et Vijay Appadoo ont fixé la prochaine audition au 23 novembre.
Neerunjun Ramdin et Kissunkumar Hareesing ont comparu hier devant les magistrats Renuka Dabee et Vijay Appadoo siégeant en Cour intermédiaire. Le premier nommé répond d’une accusation d’agression avec préméditation sous l’article 229 du Code pénal, et le deuxième est accusé de complicité. Ils avaient été condamnés à six ans de prison par la même instance et ont fait appel. Les juges Asraf Caunhye et Nirmala Devat ont annulé la sentence et ordonné un nouveau procès.
Le sergent Rabindranath Salabee a été appelé à la barre des témoins par le State Counsel Me Nataraj Muneesamy. Il a juré un affidavit pour expliquer pourquoi l’enquête avait pris autant de temps, soit deux ans. Il a expliqué qu’un rapport médical manquait au dossier ; le Dr Krishan Kumar Malhotra, ancien directeur de la clinique MedPoint, était en Angleterre pour y recevoir des soins. Le rapport a pris du temps pour arriver.
Dans le même affidavit, le sergent de police soutient que « l’enquête a été faite d’un façon équitable ».
Me Nuvin Proag, avocat de la défense, a contre-interrogé Rabindranath Salabee. L’homme de loi a demandé pourquoi le statement sur la reconstitution des faits de 1998 a été rédigé deux ans après, soit en 2000. Le témoin à charge a indiqué qu’il avait fait une entrée dans le diary book de la police. L’avocat lui a posé une série de questions. Le sergent Salabee a cependant répété : « I cannot say » et « I don’t know ». Il a fait comprendre qu’il n’était pas le main enquiry officer dans cette affaire.
Me Nuvin Proag : Is it correct that you are not the main enquiry officer in this case ?
Sergent Salabee : I am not
Me Nuvin Proag : So you cannot say that the enquiry was done in a fair way, can you ?
Sergent Salabee : No…
Les faits remontent en mars 1998. Le Dr Krishan Kumar Malhotra, gendre de sir Anerood Jugnauth, est abordé par un homme qui avait un colis en main. Ils sont entrés dans le bureau du médecin pour discuter. Peu après, le visiteur a quitté l’enceinte de la clinique précipitamment. Les employés de la clinique ont été alertés par les cris de leur directeur.
Deux suspects ont été interpellés par la police : Neerunjun Ramdin et Kissunkumar Hareesing. Le premier n’a pas nié qu’il se trouvait à la clinique le jour de l’agression mais a insisté que sa présence sur les lieux n’était que pure coïncidence, en clamant son innocence. L’accusé N°1 a affirmé s’être brûlé alors qu’il mettait du poisson à frire chez Kissunkumar Hareesing.
Les prochaines auditions se tiendront le mercredi 23 novembre.