Poursuivis pour avoir agressé des membres de l’Anti-Drug and Smuggling Unit le 9 juillet 2007 à Karo-Kaliptis, Louis Jimmy Marthe (alias Jimmy Colosso), Jim Stewart Ravina, Jimmy Curtis Ravina et David O’Brian Laval ont comparu hier devant le tribunal de Port-Louis. Après le réquisitoire et les plaidoiries, la magistrate Nalini Senevrayar-Cunden a fixé son jugement au mercredi 16 mai.
Louis Jimmy Marthe (poissonnier de 34 ans) plus connu sous le surnom de Jimmy Colosso ainsi que trois habitants de Roche-Bois Jim Stewart Ravina (boutiquier de 30 ans), Jimmy Curtis Ravina (marchand de viande de 33 ans) et David O’Brian Laval (helper de 29 ans) se sont présentés hier sous une charge de Assaulting an agent of the civil authority sous l’article 159 du Code criminel devant la cour de district de Port-Louis Sud. La magistrate Nalini Senevrayar-Cunden a fixé son jugement au 16 mai.
Le ministère public est représenté par la State Counsel Me Selveena Adapen et la défense est constituée de Mes Rex Stephen et Ibnay Codabaccus. Lors des plaidoiries hier, Me Rex Stephen a souligné que le warrant pour l’arrestation de Jimmy Colosso n’avait pas été signé par un magistrat. L’homme de loi a soutenu que les procédures devant s’appliquer à tout le monde, les droits de son client en ont par conséquent été bafoués.
Me Codabaccus a quant à lui relevé certaines disparités entre les PF 58 des policiers et leurs dépositions, qui, selon lui, ajoute des zones d’ombre à cette affaire. Il a également affirmé que certains points dans l’information n’étaient pas clairs.
Selon l’acte d’accusation, le 9 juillet 2007 à Karo-Kalyptis Jimmy Colosso aurait donné un coup de poing à la joue gauche du Police Constable (PC) Samy. Les trois autres accusés ont également agressé le sergent de police Gokhool et le constable Assone, tous membres de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU). Les quatre accusés ont plaidé non-coupable à l’accusation.
L’incident se serait produit alors que les trois limiers de l’ADSU s’étaient rendus à Karo-Kalyptis après avoir reçu des informations selon lesquelles Jimmy Ravina serait impliqué dans un trafic de drogue dans le quartier. En voyant le véhicule de la police, il aurait glissé quelque chose dans sa poche. Et c’est lorsque les agents de police l’auraient fouillé, qu’il se serait mis à les insulter en demandant à des habitants du quartier de lui venir en aide. Jimmy Colosso et les autres accusés se seraient alors interposés entre les forces de l’ordre et Jimmy Ravina.
Faute d’effectif, les trois policiers devaient prendre la fuite. Ils sont cependant revenus accompagnés des membres de la Special Support Unit pour fouiller la maison des prévenus. Toutefois, rien d’incriminant n’a été trouvé.