Ganesh (Pin) Niko, conseiller du ministre de la Bonne gouvernance Sudhir Sesungkur, sera traduit au tribunal de Moka ce lundi sous une charge provisoire de « Assaulting police » sur la personne du constable Hardy. Son avocat, Me Avineshwar Dayal, devra présenter ses arguments à la Bail and Remand court suite à sa motion de remise en liberté conditionnelle présenté devant cette instance hier.
L’inspecteur Padaruth de la Criminal Investigation Division (CID) de Moka a résisté à cette demande en soutenant que Ganesh Niko a été arrêté pour la troisième fois, depuis 2014, pour agression. De plus, estime-t-il, cet habitant de Melrose, âgé de 35 ans, pourrait interférer avec d’autres témoins étant donné que certains n’ont pas encore consigné leur version des faits.
Le constable Hardy a déclaré dans une déposition à la police de Moka vendredi soir qu’il était posté comme sentinelle à la résidence du ministre Sudhir Sesungkur à Railway square, Moka. Alors qu’il s’apprêtait à passer le relais à son collègue, le constable Joolia, une BMW blanche immatriculée Z520 s’est arrêtée devant l’entrée principale de la maison. Un homme assis sur le siège du passager est sorti du véhicule pour ouvrir la grille. Le constable Hardy est sorti de la guérite des sentinelles alors que la voiture entrait dans la cour. C’est alors que l’homme qui avait ouvert la grille lui a lancé, « Eh g…, minis pe rantre, to pa ouver gate-la ». Selon le policier, l’individu puait l’alcool. Le constable l’a rappelé à l’ordre et lui a alors demandé de décliner son identité, mais l’individu a continué à l’insulter en tenant des propos orduriers. Le constable Hardy a demandé au sergent Leckraz, garde du corps et chauffeur du ministre Sudhir Sesungkur, de décliner l’identité de l’homme qui l’insultait. Or, son collègue aurait refusé en déclarant « Kifer mo bizin dir toi kouma li apele ». Profitant de la situation, “Pin” Niko a menacé le constable de faire de fausses allégations contre lui. Puis, il lui a craché au visage. Le policier lui a alors déclaré qu’il a commis un délit d’outrage et d’agression sur un policier. Avec l’aide du constable Joolia, le policier Hardy a tenté d’arrêter le suspect. Mais ce dernier a pris la fuite en lançant « mo mem Pin Niko, advisor minis Sesungkur, to pa kone avec kisannla to pe gagn zafer ». Ce n’est qu’après que le plaignant a appris que le ministre était à l’étranger. Ganesh Niko a été arrêté par la CID de Moka samedi et soumis à un interrogatoire serré, lors duquel il a nié avoir agressé le policier Hardy. Il a néanmoins été placé en cellule policière.
Ganesh Niko, proche du ministre Sudhir Sesungkur, a été au four et au moulin pour ce dernier lors de la campagne électorale de 2014 dans la circonscription N° 10, Montagne-Blanche/Grande-Rivière-Sud-Est, lors de laquelle il était responsable du collage des affiches. Une fois le gouvernement Lepep installé au pouvoir, « Pin » Niko prendra du galon, et deviendra conseiller de Sudhir Sesungkur un an plus tard. Il le suit jusqu’à ce que ce dernier accède à un poste ministériel en 2016. En 2014, le conseiller a été arrêté et condamné à une amende pour avoir agressé un habitant de Montagne-Blanche. L’année dernière, un officier du Citizens Advice Bureau (CAB) de Bel-Air a porté plainte contre lui pour agression. Il était en liberté conditionnelle quand la police l’a de nouveau arrêté samedi.