La principale mesure annoncée pour le secteur agricole concerne l’abandon des terres sous culture de la canne à sucre. À cet effet, une somme de Rs 50 millions sera consacrée à faire revenir au moins 500 hectares de terre à la production durant l’année 2017-2018.
Les autres mesures comprennent l’introduction de la “drone technology” dans l’agriculture, à commencer par l’industrie sucrière; l’encouragement de l’utilisation de la biomasse à des fins de production d’électricité; le remboursement de la TVA pour le remplacement de vieux camions utilisés dans le transport de la canne de même que des facilités financières offertes pour l’acquisition de ces camions.
Dans le secteur non-sucre, diverses mesures ont été annoncées pour booster la productivité et créer des emplois. Des fonds seront aussi alloués pour l’importation des semences de Macadamia en vue de propager ces plantes à Maurice; un Food Processing Development Certificate sera introduit pour promouvoir l’importation des produits tels le maïs, la vanille, la noix de coco et les plantes médicinales comme matières premières à des fins de transformation et de réexportation.
Le gouvernement souhaite aussi encourager l’exportation de thé. Ainsi, le prix final des feuilles vertes de thé fournies aux producteurs sera augmenté de 6% à partir de la prochaine récolte. Les planteurs de thé bénéficieront par ailleurs d’une exemption de l’Excise Duty sur l’achat d’un véhicule ainsi que de la TVA sur les équipements et autres outils utilisés dans la culture de thé. Une subvention pour l’acquisition des CCTV sera allouée aux planteurs afin de protéger leurs plantations du vol.
Au chapitre de l’élevage, le gouvernement compte introduire un National Biosecurity Plan et allouera une somme de Rs 18 millions pour améliorer la surveillance des maladies animales. Le service vétérinaire sera renforcé. Le gouvernement annonce aussi qu’il compte retirer les droits de douane sur la nourriture animale, à l’exception de celle utilisée pour nourrir les poules et les animaux domestiques.