Le ministre du Business et des Coopératives a appelé hier les agriculteurs et les coopérateurs à cesser d’utiliser des produits chimiques, dont les fertilisants, les pesticides et les herbicides, dans leurs terres car ceux-ci les dégradent et les appauvrissent en éléments minéraux. « Pour cette raison, le gouvernement encourage le Zero-budget Natural Farming. L’heure est arrivée pour vous de produire votre propre compost à partir de la bouse et de l’urine des vaches », a déclaré Sunil Bholah lors de la cérémonie de récolte d’oignons à La Chaumière.
Sunil Bholah a rappelé l’engagement du gouvernement pour soutenir l’agriculture biologique, comme annoncé dans le dernier budget 2015/2016 afin que d’ici à 2019, environ 50 % des produits agricoles consommés à Maurice soient bio-certified. « Notre objectif est d’atteindre la sécurité alimentaire à travers la culture high-tech et cela doit se faire sans intrants chimiques », a-t-il fait ressortir, avant d’ajouter que le gouvernement compte beaucoup sur les agriculteurs sur la question de sécurité alimentaire.
Le ministre a indiqué que les sociétés coopératives produisent 65 % de la consommation d’oignons, 45 % de la celle de pomme de terre, 70 % des légumes verts et 10 % la canne à sucre à Maurice.Le mouvement coopératif, qui existe depuis 100 ans dans le pays, a joué son rôle en aidant de nombreux Mauriciens à gravir les échelons et a aussi permis à leurs enfants d’entreprendre des études supérieures pour devenir des professionnels, dit-il. « Les sociétés coopératives se sont diversifiées durant ce long parcours et touchent aujourd’hui à de nombreux secteurs ».
La Chaumière Agricultural Marketing Cooperative Society Ltd a été enregistrée le 31 mars 1967 avec 20 membres. Elle en compte aujourd’hui plus d’une centaine.
Sunil Bholah a salué les efforts des membres de cette société coopérative qui ont, dit-il, contribué au développement du pays, en cultivant environ 68 arpents de terre, dont 54 pour la culture d’oignons et 14 arpents pour d’autres légumes. Il a rappelé que l’Agricultural Marketing Board a mis à la disposition de cette société un bâtiment de 4 000 pieds carrés. En 1991, cette société a acheté 44 arpents de terre de Médine Sugar Estate et le ministère des Terres lui a accordé une superficie de 21 arpents. « J’ai appris que vous êtes très bien organisés dans la promotion de l’intérêt économique de vos membres d’augmenter vos revenus. Vous êtes aussi intéressés à vous lancer dans l’aquaculture », a-t-il déclaré.
Maurice a adopté la formule coopérative à l’aube du XXe siècle dans le but d’alléger la pauvreté dans le pays. La première Cooperative Credit Societies a été instituée en 1913 pour aider financièrement les planteurs de canne à sucre. Il existe actuellement 1 072 sociétés coopératives à Maurice et Rodrigues, engagées dans une quarantaine d’activités socio-économiques, brassant un chiffre d’affaires de plus de Rs 5,5 milliards. Elles regroupent 85 000 membres actifs.