Des planteurs de Grand-Sable ont eu la désagréable de constater le week-end dernier, et ce pour la énième fois, que de grandes quantités de plantes d’oignons de la variété « toupie » ont été arrachées et jetées par terre dans leur champ. Ils évaluent les pertes à Rs 100 000.
« Ce n’est pas la première fois qu’on nous joue ce sale tour », lâche Savetree Ekwan, président de l’Association des planteurs du sud-est qui regroupe une trentaine de cultivateurs d’oignons de la variété « toupie », depuis de longues années dans cette région. Parfois, les plantes sont arrachées et jetées, d’autres fois les plantes sont arrosées d’herbicides  pour les détruire et, très souvent, ces planteurs sont victimes de voleurs. « Nous avons fait plusieurs dépositions à la police de Grand-Port ces dernières années mais on continue à nous importuner  », déclare M. Ekwan.
Selon Savetree Ekwan, les planteurs sont découragés et ne savent pas comment poursuivre leurs activités. « Il y a beaucoup à faire dans la culture d’oignons « toupie ». Il faut les arroser matin et soir pendant 70 jours, pas de repos le week-end, pas de mariage ni d’autres activités sociales. Il faut rester en permanence au chevet de notre culture pour pouvoir récolter un certain bénéfice à la fin », déclare le président de l’Association des planteurs du sud-est. Il poursuit : « Nous n’avons aucune autre ressource dans notre région. Nous n’avons que cette activité pour vivre et faire vivre nos familles. »