Le nouveau représentant de la FAO pour Maurice, Patrice Talla Takoukam, actuellement en visite officielle chez nous, a signé, lundi, un programme de coopération technique au coût de US $ 204 000 avec le ministère de l’Agro-industrie, portant sur le recensement des agriculteurs mauriciens et le nombre de produits cultivés à Maurice. C’est en 1940 qu’un tel exercice visant à établir le profil de l’agriculteur mauricien a été effectué pour la dernière fois.
Lors de la cérémonie de signature au siège du ministère de l’Agro-industrie, à Port-Louis, M. Takoukam a indiqué que la FAO finalise actuellement un Country Programme Framework pour Maurice, qui est un instrument crucial pour le secteur agricole. « Nous espérons avoir d’autres requêtes pour le financement de projets de coopération technique de la part de Maurice », dit-il. Pour sa part, le secrétaire permanent du ministère, Ram Prakash Nowbuth, a indiqué qu’environ 30 000 personnes sont engagées dans l’agriculture à Maurice, dont 18 000 dans la canne à sucre et 6 000 dans l’élevage. Durant sa visite, qui durera jusqu’au jeudi 7 novembre, le représentant de la FAO évaluera les activités de son organisation à Maurice, tout en rencontrant les représentants des ministères et organismes gouvernementaux qui collaborent avec la FAO et des partenaires techniques et financiers travaillant dans le développement de l’agriculture et du développement rural. Il visitera aussi Rodrigues.
La Food and Agriculture Organisation (FAO) est une agence des Nations unies qui lutte contre la faim dans les pays développés et en développement, tout en agissant comme un forum neutre. Elle aide les pays en développement et des pays en transition à moderniser et à améliorer les pratiques agricoles, forestières et de la pêche, en veillant à une bonne nutrition et à la sécurité alimentaire pour tous.
Opérant à Maurice depuis 1968, la FAO se concentre sur le renforcement des capacités par le biais des ressources humaines et du développement des institutions et le transfert de technologie. Depuis 1979, la FAO a aidé le gouvernement mauricien à obtenir des fonds pour des projets d’investissement totalisant plus de US $ 40 M. Elle a travaillé en étroite collaboration avec le gouvernement pour la réalisation de nombreux programmes nationaux, notamment dans le secteur agricole, de la pêche et des forêts.