Le ministre de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire, Mahen Seeruttun, a lancé lundi au Food Technology Laboratory, à Réduit, une session de formation pour les éventuels agro-entrepreneurs. Ces derniers seront initiés à la transformation ainsi qu’à la conservation des fruits et légumes avec l’aide de la Chinese Technical Training Team. « Nous voulons relancer le secteur agricole et développer le secteur de l’agro-business », a déclaré le ministre.
Cette formation sera dispensée à 15 personnes par semaine, et ce durant trois semaines. Au total donc, 45 personnes seront formées à la transformation et la conservation du concombre, de légumes mélangés, de rave et de graines de soja, entre autres. « C’est une occasion de profiter de cette formation et d’apprendre comment conserver et transformer fruits et légumes », a lancé le ministre de l’Agro-industrie au premier groupe de participants à cette formation.
Mahen Seeruttun a souligné que la production de  fruits et de légumes à Maurice faisait « très souvent » face à des problèmes de conservation. Citant la FAO, le ministre de l’Agro-industrie a indiqué que plus de 30% de la production est perdue après la récolte ou en raison du gaspillage. Mahen Seeruttun a dès lors abordé l’aspect de la sécurité alimentaire fasse à cette perte de fruits et de légumes. Il y a, rappelle le ministre, un effort à faire pour produire en quantité suffisante et transformer ainsi que conserver les produits agricoles. « Si on ne transforme pas, c’est bon pour la poubelle », est-il d’avis.
En transformant les produits agricoles, a invoqué Mahen Seeruttun, de la « valeur » est ajoutée à ces produits, ce qui permettrait de développer une activité économique : « l’agri-business ». Et de poursuivre : « Le gouvernement veut développer davantage le secteur agricole, notamment pour réduire notre dépendance aux importations et économiser des devises, créer de l’emploi, augmenter le revenu des agriculteurs et aider à éradiquer la pauvreté. »
Le ministre de l’Agro-industrie a ensuite rappelé les divers avantages offerts par le gouvernement à la communauté agricole dans le but de les encadrer, les encourager et les soutenir. « Cette session de formation cadre très bien avec la politique du gouvernement de développer davantage le secteur agricole », a soutenu Mahen Seeruttun.