Vingt-trois petits agriculteurs ainsi que trois représentants de grandes compagnies agricoles, accompagnés de cinq officiels du ministère de l’Agro-industrie, se rendent en Italie le 4 octobre pour un séjour de formation de deux semaines à l’Istituto agronomico mediterraneo Bari, un centre de recherche et de formation en agriculture durable. Ils ont reçu leur billet d’avion hier des mains des ministres Satish Faugoo et Shakeel Mohamed.
C’est en septembre 2012 qu’un accord sur la circulation migratoire a été signé entre les gouvernements mauricien et italien pour l’octroi d’une aide à Maurice dans le développement de son économie à travers un investissement dans ses ressources humaines. « Cette formation est importante dans le cadre de la politique de sécurité alimentaire, de réduction des coûts de production et d’amélioration de la qualité de nos produits agricoles en vue de l’exportation vers l’Union européenne », a déclaré le ministre de l’Agro-industrie Satish Faugoo.
Selon lui, les agriculteurs mauriciens souffrent d’un manque de formation. « Nous voulons que les planteurs, les pêcheurs et les éleveurs deviennent des entrepreneurs et diversifient leurs activités vers l’entrepreneuriat et le business », a-t-il dit. L’école d’agriculture de Wooton a ainsi formé de nombreux agriculteurs. Le ministre a expliqué aux bénéficiaires de ce voyage de formation qu’ils auront beaucoup à apprendre en Italie, avant de leur demander de mettre en pratique et de partager les nouvelles connaissances qu’ils acquerront à l’institut italien. Pour le ministre Shakeel Mohamed, cette formation est « unique » dans le sens qu’elle aidera le pays en matière de capacity-building. « D’autres pays, au Moyen-Orient, sont également intéressés par un tel programme », a-t-il dit. Pour lui, le succès de ce premier groupe d’agriculteurs en stage de formation en Italie sera déterminant pour les autres.
Ce projet est implémenté par l’Organisation internationale de la migration (OIM) avec l’aide financière de l’Union européenne et du gouvernement italien. Le programme, qui s’étale du 7 au 19 octobre, comprend des conférences et des visites techniques dans le but d’exposer les Mauriciens à la gestion de l’agriculture durable avec un accent particulier sur l’innovation, la technologie et le partenariat.