Le ministre de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire Mahen Seeruttun a annoncé la création d’une police qui s’assurera que les terres allouées aux agriculteurs soient utilisées pour la production agricole. C’était lors d’une remise de contrats à bail à des planteurs de Plaine-Sophie hier. « S’il y a des abus, nous serons sans pitié. Ces terres doivent être utilisées à bon escient, pour cultiver et produire », a-t-il déclaré. L’objectif étant d’améliorer la production agricole, réduire les importations et satisfaire la demande des consommateurs.
Pour Mahen Seeruttun, la région de Plaine-Sophie est connue comme le grenier de Maurice. Les planteurs y cultivent environ 5 000 tonnes de légumes par an. « C’est pourquoi j’ai choisi de visiter cet endroit en premier quand j’ai pris mes fonctions de ministre de l’Agro-industrie. Vous aviez évoqué avec nous vos problèmes en janvier dernier alors qu’il pleuvait à verse et que vos cultures étaient affectées. Nous avons écouté vos doléances et avons mis en place un plan pour vous aider », a-t-il déclaré aux planteurs présents, avant d’évoquer le problème de terres allouées par l’ancien gouvernement, mais qui restaient inexploitées.
Le ministre a qualifié de « festival des terres tout ce qui se déroulait sous l’ancien gouvernement par rapport aux terres agricoles aux plages ». Selon lui, coopératives fictives ont bénéficié de 50 à 100 arpents pour la production agricole. « Après enquête, nous avons découvert que certaines personnes ont obtenu des terres de l’État à Rs 1 000 l’arpent et les sous-louaient à plus de Rs 30 000 l’arpent aux autres planteurs. Nous ne pouvons tolérer de telles choses », a lancé le ministre, ajoutant qu’il compte mettre un terme à de telles pratiques. Après avoir repris une partie des terres, le ministre les a allouées à une cinquantaine de planteurs. « Nous voulons agir vite et ne pas retarder la production agricole, car le pays en dépend », a-t-il déclaré.
« Le gouvernement offrira toutes les facilités aux vrais planteurs pour les aider à augmenter la production agricole et produire des légumes de bonne qualité pour nourrir la population. » À cet effet, le ministre de l’Agro-industrie leur a demandé d’utiliser les bonnes semences pour un meilleur rendement. « Parfois, l’usage des pesticides améliore le rendement dans le court terme, mais peut être mauvais à long terme », a-t-il ajouté. « Une surutilisation de pesticides et autres produits chimiques à Plaine-Sophie représenterait un grand risque pour le réservoir de Mare-aux-Vacoas, qui se trouve à côté. » Mahen Seeruttun a ensuite évoqué l’utilisation de nouvelles technologies pour la production de légumes et d’outils légers pour remplacer la main-d’oeuvre, « qui se fait rare », selon lui. Le système de vente à l’encan sera également revu.