Le ministère de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire et la Food and Agriculture Organization (FAO) vont renforcer le contrôle et la certification des produits végétaux, animaliers et alimentaires dans une perspective de refonte en profondeur des services agricoles. Un consultant international et trois consultants nationaux ont été désignés pour travailler sur le projet.
Ce projet compte plusieurs objectifs : identification des besoins de l’organisme de certification en termes de cadre institutionnel, d’installations du cadre réglementaire, de procédures documentées et de la portée de l’activité par rapport à la nourriture, aux poissons, aux animaux et aux aliments ; consolidation des activités d’inspection et de certification du ministère ; et s’assurer que la production alimentaire locale et la transformation répondent aux normes nationales et internationales appropriées.
Actuellement, l’inspection et la certification des produits végétaux, animaliers et alimentaires sont effectuées de manière désagrégée par différentes institutions que sont le National Plant Protection Office, les Services vétérinaires, le ministère de la Santé et celui des Administrations régionales, entre autres. Pour ce projet, la FAO a délégué le Dr Orlando Sosa qui aidera le ministère dans la réalisation d’un exercice phytosanitaire des capacités d’évaluation. Une première ébauche du projet de développement stratégique des capacités phytosanitaires a été élaborée et présenté aux parties prenantes au cours d’une réunion de validation le 18 mai dernier. Le consultant national a déjà soumis un rapport sur le projet.
Pour ce qui des deux autres composantes, à savoir celle d’origine de la santé animale et celle de la sécurité alimentaire, une évaluation de la situation actuelle a été respectivement réalisée dans chaque secteur par rapport au contrôle et à la certification par des consultants nationaux désignés pour le projet. Les faiblesses et les besoins de renforcement des capacités ont également été identifiés. Les conclusions de l’expert-conseil sur la composante santé animale et la celle de la sécurité alimentaire ont été présentées aux parties prenantes lors de réunions tenues les 22 et 30 mai derniers. Les premières ébauches des rapports concernant ces deux composantes sont en voie de préparation et seront soumises à la FAO à brève échéance. Un atelier de travail final intégrant les trois rapports des composantes ayant trait au phytosanitaire, à la santé animale et à la sécurité alimentaire se tiendra ce mois-ci.
Ce projet s’inscrit, selon le ministère de l’Agro-industrie, dans les lignes directrices des mesures annoncées dans le discours-programme 2012-2015 pour le secteur agro-industriel, portant sur le renforcement de la gouvernance afin d’améliorer la prestation des services des institutions.