Le chiffre d’affaires du groupe Innodis est en croissance pour les neuf premiers mois de l’année financière se terminant au 31 mars 2013, passant de Rs 2,92 milliards en 2012 à Rs 3,09 milliards cette année-ci. Les profits ont cependant été affectés par l’augmentation des coûts de production dans l’industrie du poulet. Les bénéfices nets se sont élevés à Rs 118,3 millions contre Rs 129,4 millions pour la période correspondante de l’exercice financier écoulé.
Commentant l’évolution des bénéfices du groupe sur les deux années financières, la direction d’Innodis soutient, dans un communiqué de presse, qu’il faut tenir compte d’un montant de Rs 9,5 millions qui était compris dans les profits pour la période juillet 2011-mars 2012. Cet « item exceptionnel » reflétait les gains réalisés sur la vente d’une portion de terrain par le groupe.
Apportant des éclaircissements concernant l’augmentation des coûts dans les opérations de production de poulets, y compris les activités de sa filiale, Poulet Arc-en-Ciel Ltée, la direction observe qu’ils ont effectivement pris l’ascenseur dans le sillage de la flambée des cours des aliments pour animaux sur le marché mondial. « L’alimentation du poulet représente environ deux-tiers des coûts de production, d’où son impact considérable sur les résultats », souligne la direction d’Innodis. L’entreprise, ajoute-t-on, aurait pu augmenter ses prix de vente de poulet en janvier de cette année, mais cette majoration aurait été insuffisante pour maintenir les profits au même niveau de ceux de la période correspondante de 2011-2012.
Jean How Hong, CEO d’Innodis, fait ressortir que la décision d’augmenter les prix que partiellement fait suite à une analyse du marché et aussi après que la société a pris en considération le pouvoir d’achat réduit du consommateur. « Nous espérions alors que la montée des prix des aliments pour animaux serait conjoncturelle. Les indications à ce jour sont que le pire semble être derrière nous, du moins en ce qu’il s’agit du prix du maïs et du soja sur le marché mondial », déclare-t-il. Innodis s’attend à une stabilisation du prix de ces céréales, voire même une réduction d’ici septembre 2013 grâce à des récoltes favorables.
Par ailleurs, Jean How Hong fait ressortir que le groupe a bénéficié de la bonne performance de ses autres opérations principales pour soutenir sa rentabilité. À l’avenir, d’autres produits devraient venir étoffer l’offre d’Innodis, notamment des produits à base de préparation de poulet et de poisson.
Pour ce qui est des opérations au Mozambique, le plan d’action pour l’expansion des activités d’élevage et de conditionnement de poulet, est toujours en voie d’exécution. Innodis vise dans un premier temps une production d’environ 80 000 poulets par semaine d’ici 2014. La capacité augmentera par la suite. La production du poulet local au Mozambique est encore très faible, fait-on remarquer. D’où des perspectives réelles de croissance intéressantes avec son nouveau partenaire, la société Irvine’s.