Le vice-président de la Banque Européenne d’Investissement, (BEI), Plutarchos Sakellaris, a exprimé les encouragements et le soutien de la BEI en faveur des initiatives dans le secteur de la production énergétique « propre et renouvelable » dans la perspective du développement durable. La BEI, a déclaré Plutarchos Sakellaris lors d’une visite au complexe industriel d’Omnicane hier, est pleinement satisfaite de son accompagnement financier, notamment au niveau de la raffinerie d’Omnicane, qui produit du sucre raffiné pour des clients européens. L’accompagnement financier a été le pionnier dans le cadre des accords de Port Moresby dans le sillage des aides apportées par l’UE à la concrétisation de la Réforme de l’Industrie Sucrière après le démantèlement du Protocole Sucre et des prix garantis aux pays producteurs.
Le vice-Président de la BEI s’est également dit impressionné par le turn around réalisé au niveau d’Omnicane grâce à la vision de la direction de l’entreprise et des autorités gouvernementales dans la transformation du secteur industriel sucrier en un cluster cannier : « La BEI est tout à fait en faveur de telles synergies et nous ne pouvons qu’encourager les gouvernements à soutenir les initiatives du secteur privé en faveur du développement durable, en facilitant et incitant les investissements dans la production énergétique propre et renouvelable – grâce à l’utilisation de la biomasse, de l’éolien et du solaire », a déclaré Plutarchos Sakellaris. Le vice-président de la BEI a tenu par ailleurs à saluer l’implication d’Omnicane dans le projet « flexi factory » à Kwale au Kenya. Il consiste en la mise en place d’une unité de production sucrière, d’une centrale thermique à base de cogénération power plant, d’une distillerie de bioéthanol ainsi que de la plantation de canne sur une superficie de 15 000 ha.
Pour le vice-président de la BEI, cette implication régionale d’Omnicane illustre bien la reconnaissance du savoir-faire de Maurice dans ce secteur par les pays voisins et aussi la confiance qu’Omnicane inspire aux bailleurs de fonds et aux institutions financières du privé. « Nous sommes très heureux d’avoir soutenu les investissements de la raffinerie, une source de valeur ajoutée considérable au sucre mauricien. L’ensemble industriel que j’ai visité, notamment la raffinerie et la centrale thermique, illustre bien que la coopération entre l’Union européenne et Maurice, en vue de la réforme du secteur sucrier, a porté ses fruits et que nous sommes sur la bonne voie, il nous faut ensemble poursuivre nos efforts dans cette direction », a déclaré le vice-président de la BEI.
Avant la visite du complexe industriel, le CEO d’Omnicane a fait une historique du secteur sucrier avant de se concentrer sur les initiatives de l’entreprise liées à la Reforme de l’industrie sucrière, du développement du « cluster » cannier, ainsi que les initiatives régionales de l’entreprise dans le secteur cannier, énergétique et du développement durable.
La visite s’est également déroulée en présence d’officiels de Médine FUEL du Syndicat des Sucres. Plutarchos Sakellaris était accompagné de Philippe Brown, Senior Loan Officer de la BEI pour l’Afrique australe et l’océan Indien.