C’est une photo prise à Chemin Rail, à Rivière-du-Rempart, lors de la commémoration locale du AIDS Candlelight Memorial de 2008, qui a été sélectionnée par le GNP+, le comité organisateur américain et international du AIDS Candlelight Memorial, pour être l’affiche officielle dans le monde entier de la campagne 2012. « Une distinction et une reconnaissance internationale ! » soutiennent Danny Philippe, coordonnateur national de l’événement, et Nicolas Ritter, directeur de PILS.
L’image met en gros plan la petite Charlène, habitante de la région, et deux adolescentes, en arrière-plan, membres des forces vives de l’endroit. On y découvre, dans le fond, le ruban symbole de la lutte contre le sida, illuminé, grandeur nature, réalisé tout en bougies. « Nous sommes évidemment très contents que le Global Network of People Living with HIV (GNP+) ait sélectionné cette photo prise à Maurice pendant une campagne du AIDS Candlelight Memorial pour illustrer l’affiche officielle et internationale pour la présente campagne », déclare Danny Philippe, ému. Le travailleur social est à l’origine de cette commémoration à Maurice. « Avec le soutien et l’aide de Nicolas Ritter, à qui j’avais parlé de cette démarche en 2005, nous avons pu, année après année, tenir nos engagements sur le plan national et régional », dit notre interlocuteur.
Pour Nicolas Ritter, « cette décision du GNP+ est une reconnaissance internationale des efforts réalisés par Maurice dans la lutte contre le sida. C’est un très grand honneur pour nous d’avoir une telle distinction ! Maurice commémore le AIDS Candlelight Memorial depuis 2006. Chaque année, le comité organisateur s’améliore avec constance dans l’organisation de cet événement important dans le plaidoyer en faveur des PVVIH et de cette cause. Cette reconnaissance est accueillie avec joie, car cela prouve que les efforts de notre pays dans cette lutte ont attiré l’attention à l’étranger. »
Pour Danny Philippe, « il va sans dire que ces pays et ces milliers de régions où l’affiche montrant Maurice sera placardée représentent une exposition très conséquente. » Une représentativité qui va certainement, relève Nicolas Ritter, « faire parler de Maurice un peu partout autour du globe ! »
Pour rappel, le Premier ministre Navin Ramgoolam était présent lors de la toute première commémoration mauricienne en hommage aux victimes décédées des causes liées au sida et à ceux vivant avec le virus. La manifestation s’était tenue sur l’esplanade du Plaza, à Rose-Hill.
Ne pas juger
« Promoting health and dignity together ». Tel est le thème choisi pour la campagne 2012 du AIDS International Candlelight Memorial. Ce thème figure en rouge sur l’affiche qui sera placardée partout dans le monde. C’est la première fois qu’une image de Maurice est sélectionnée pour illustrer l’affiche internationale du International AIDS Candlelight Memorial.
Il y a quelques années, une photo d’une marche dans les rues de Rose-Hill organisée par le Kolektif Revey Twa, et marquant la campagne mauricienne de l’événement, avait été choisie pour illustrer le rapport annuel émis par le Global Health Council (GHC), qui avait la responsabilité de l’organisation du International AIDS Candlelight Memorial. Déjà, une première distinction et comme le relevait le directeur du GHC, Todd Lawrence, « les efforts réalisés pour le plaidoyer à Maurice dans le cadre du AIDS Candlelight memorial sont remarquables et méritent d’être pris comme exemple par les autres ! » Depuis 2011, c’est le GNP+ qui a la responsabilité de l’organisation de l’événement dans le monde.
Depuis 29 années, le International AIDS Candlelight Memorial est un événement commémoré par une centaine de pays autour du globe et marqué par des milliers de communautés et de régions. Chaque pays a son comité d’organisation et un coordonnateur national. Le coordonnateur mauricien Danny Philippe est, avec Nicolas Ritter, de Prévention, Information et Lutte contre le Sida (PILS) et premier Mauricien à avoir évoqué publiquement être PVVIH, à l’origine de la tenue de la première AIDS Candlelight Memorial à Maurice, en mai 2006.
L’événement a démarré dans les années 80 à San Francisco par un groupe de MSM (Men having sex with men). À l’époque, le sida faisait des ravages dans le monde entier. L’initiative avait pour but d’attirer l’attention sur les personnes vivant avec le virus et la nécessité de ne pas les juger, mais de les comprendre et les aider.
———————————————————————————————————————————
2008 à Rivière-du-Rempart
Après une première commémoration nationale uniquement en 2006, le comité national du AIDS Candlelight Memorial décide, dès 2007, de décentraliser l’événement. Fort de sa présence sur le terrain dans plusieurs régions de l’île, Danny Philippe encourage les groupes et forces vives avec lesquels il travaille à marquer l’événement chacun selon leurs moyens et dans leurs localités. « Le AIDS Candlelight Memorial est une occasion très importante pour conscientiser les Mauriciens sur la condition de vie des PVVIH et sur la cause, explique le coordinateur national. D’où le fait que depuis, chaque année, nous avons une commémoration nationale et plusieurs événements à caractère régional ».
En 2008, un des groupes qui marquent l’événement est les Jammers, dont l’un des responsables est Stéphane Gua. Ce groupe oeuvre à Chemin Rail, Rivière-du-Rempart. Le coordinateur régional pour marquer le AIDS Candlelight Memorial dans l’endroit est Richard Ravaton. « C’est à la demande de la Fondation Joseph Lagesse, à l’époque, que nous avions commencé un travail de développement communautaire à Rivière-du-Rempart », explique Danny Philippe. « Et comme partout où nous travaillons, nous encourageons la communauté à observer des activités de sensibilisation et de conscientisation. » La photo prise à Rivière-du-Rempart en 2008 est de Richard Ravaton.