Plus de 45 ans après la première liaison entre Paris et New York, assurée le 3 juin 1970 par celui qui a été affectueusement appelé « Jumbo Jet » ou encore « Queen of the Skies », le Boeing 747 d’Air France sillonnera le ciel une ultime fois de l’aéroport de Paris Charles de Gaulle dans la matinée du 14 janvier prochain. De Maurice, le dernier envol pour Paris de cet appareil est prévu ce 10 janvier à 23 h 10.
Pendant toutes ces années, le Boeing 747 aura été un laboratoire de la modernité. Son entrée en service dans les années 70’ aura d’ailleurs révolutionné le transport aérien. Côté cargo, le Boeing 747 dispose de soutes pressurisées, ventilées et protégées contre l’incendie. Quatre fois plus vastes que celles de la précédente génération de Boeing (la série de 707), elles permettent de stocker pas moins de 22 tonnes de fret. Parmi les premières compagnies à l’exploiter, Air France en fera le fleuron de sa flotte long-courrier : New York, Montréal, les Antilles françaises, La Réunion, l’Asie… Le 747 se posera sur le tarmac de la plupart des destinations de la compagnie.
Air France a alors innové en créant le poste de chef de cabine principal pour coordonner les différents services dans cet appareil, qui peut transporter jusqu’à 500 passagers. Dans le même élan, les plats servis à bord porteront la marque de grands chefs français, dont Paul Bocuse, Gaston Lenôtre ou encore Pierre Troisgros, et ce en collaboration exclusive avec Air France. Enfin, le soin de la déco de la cabine est confié à Pierre Gautier-Delaye, qui s’attellera plus particulièrement aux mousses des assises et des dossiers de fauteuils. Avec la fin des vols de ce long-courrier, Air France dit un au revoir empli d’émotion à l’un des plus vaillants fleurons de l’histoire de l’aviation civile.