La demande d’injonction de l’Air Mauritius Cabin Crew Association contre la compagnie aérienne nationale pour contester leurs nouvelles conditions de travail a été rejetée par la juge en référé Véronique Kwok. Après avoir écouté les arguments des deux parties, elle a conclu que la cour ne peut s’ingéger dans le management de la compagnie et que la décision prise se situe au niveau des affaires de la gestion interne. Dans leur demande, les Senior Flight Pursers soutenaient que les nouvelles attributions dans leurs fonctions constituent une « rétrogradation » de leur travail. Depuis janvier 2017, les Flight Pursers sont en effet appelés à accomplir certaines tâches auparavant exécutées par les hôtesses de l’air et stewards.
Alors que la demande de l’Air Mauritius Cabin Crew Association contre Air Mauritius et la compagnie Airmate pour contester le recrutement du personnel naviguant par le deuxième défendeur se poursuit, le syndicat a perdu une manche cette semaine. L’Air Mauritius Cabin Crew Association avait en effet déposé une demande d’injonction au mois de juillet contre la compagnie nationale pour contester le dernier “activity chart” émis en janvier, qui vient revoir les conditions de travail des Senior Flight Pursers. Ces dernier sont appelés à remplir certaines tâches d’ordinaire exécutées par les hôtesses de l’air et les stewards. Or, dans leur demande, le syndicat explique qu’il s’agit d’une « rétrogradation » de leur travail car ils sont supposés superviser ces derniers. Les Senior Flight Pursers indiquent qu’ils n’arrivent pas à assumer pleinement leurs fonctions en raison de ce changement.
Cependant, au niveau d’Air Mauritius, c’est un autre son de cloche. Un premier contrat stipule que les Flight Pursers peuvent effectuer des tâches supplémentaires dans des cas exceptionnels, alors qu’un second précise qu’ils doivent cumuler les responsabilités de leur poste et celles de Cabin Crew. Le syndicat réclamait un ordre de la cour interdisant à Air Mauritius d’ajouter des travaux supplémentaires dans l’activity chart des Flight Pursers. La cour suprême a rejeté leur demande.