Air Mauritius demeure encore dans une zone de haute turbulence avec un début de semaine des plus difficiles. En vue de calmer le marché, le conseil d’administration de la compagnie aérienne a dû émettre un communiqué officiel, lundi après-midi, pour tenter de rassurer quant à la solvabilité de ses opérations et de calmer les ardeurs par rapport à d’éventuelles Hedging Losses. Valeur du jour, le bilan financier d’Air Mauritius pour l’exercice financier se terminant au 31 mars dernier est vérifié par les auditeurs avec la publication annoncée pour le mois de juin prochain. Le Conseil des ministres de vendredi a été Briefed sur l’état de situation et des mesures envisagées pour redresser la barre, alors que le Chief Executive Officer, André Viljoën, est toujours installé sur un siège éjectable et sans ceinture de sécurité.
Toutefois, dans l’immédiat, la tension est montée d’un cran au sein des quelque 800 employés d’Air Mate Ltd, une filiale d’Air Mauritius et de Mauritius Holidays Ltd. Le plan de restructuration, susceptible d’être adopté à plus ou moins brèves échéances, devrait affecter les employés de ces deux compagnies. Cette opération de dégraissage toucherait également des départements d’Air Mauritius de moins d’une dizaine d’employés, mais avec entre trois et cinq managers en poste, soit une moyenne d’un manager pour chaque deux membres du personnel.
Face à cette menace, des employés d’Air Mate Ltd, craignant pour leur avenir, se mobilisent. Ainsi, l’Air Services Workers Union, qui regroupe quelque 200 Attendants de la société, a écrit officiellement au Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, pour réclamer une révision de la décision sur des licenciements massifs. Une pétition est également en circulation en vue de sensibiliser des membres du gouvernement aux problèmes de ces employés.
Commentant le traitement inhumain infligé à cette catégorie d’employés avec des salaires de misère, les représentants du syndicat, Ashok Subron et Devianand Narrain, notent que, « you will surely realize that the cheap labour provided by Air Mate Ltd employees has been one of the components used by the previous regime to make these employees shoulder the first hedging scandal of Air Mauritius. Now that a new ‘hedging problem’ is being reported in the media, it would be cruel and inhuman to terminate the employment of hundreds of employees of Air Mate Ltd ».
L’Air Servces Workers Union lance un pressant appel au gouvernement pour revoir la décision d’avoir recours à des licenciements massifs. « Workers cannot be used as mere objects, at the whims and caprices of lucratively remunerated high level managements and big shareholders of Air Mauritius Ltd », font ressortir les animateurs syndicaux, qui ajoutent que les employés au bas de l’échelle ne peuvent être tenus responsables pour des erreurs stratégiques de la direction.
A ce titre, ils s’interrogent sur la perte de marché de la vente de billets d’avion sur le marché local, passant de 60% à 40%, des pertes de quelque Rs 500 millions sur les opérations d’Air Mauritius en Asie en dépit du recrutement de celui qui fut présenté comme un gourou du marketing sans oublier les répercussions néfastes de la couverture carburant (Hedging), dossier qui a fait l’objet de discussions au Conseil des ministres de vendredi.
Des appréhensions sont exprimées par rapport à l’Exit Clause du Hedging Contract avec la baisse du cours du pétrole sur le marché mondial et pour conséquence qu’Air Mauritius a essuyé un manque à gagner de 20 dollars américains par baril de carburant, soit une somme entre Rs 400 et Rs 500 millions, pour l’instant.
Dans les milieux autorisés d’Air Mauritius, on laisse entendre qu’un autre dossier chaud concerne le département du fret. Dans un premier temps, au moins trois hauts cadres ont été interdits de leurs fonctions en raison de manquements professionnels avec un préjudice conséquent pour la compagnie aérienne. Mais ils s’empressent d’ajouter que ce dossier sur le cargo devrait constituer un test de la volonté de mettre de l’ordre, car les cas de conflits d’intérêts remontent à un très haut niveau de la hiérarchie d’Air Mauritius…