L’association des petits actionnaires d’Air Mauritius, la Listed Companies Minority Shareholders Association (LCMSA), a fait parvenir un courrier à la direction d’Air Mauritius en prévision de la prochaine assemblée générale annuelle. Dans ce courrier, le représentant des petits actionnaires pose une série de questions sur la politique de recrutement de la compagnie nationale d’aviation. Un autre courrier concerne le cas d’”alleged  forgery” contre le Human Ressource (HR) manager de la compagnie. Le secrétaire de la LCMSA rappelle à la direction d’Air Mauritius que lors de la dernière assemblée générale de la compagnie, elle avait pris l’engagement de faire ouvrir une enquête sur ce cas d’”alleged forgery” impliquant le HR manager de la compagnie. Après avoir souligné que ce n’est que maintenant que la direction annonce la mise en place d’un Fact Finding Committee (FFC) pour étudier la question, la LCMSA se dit choquée d’apprendre que la direction a demandé à M. Bastien Sylva, qui avait fait état de l’”alleged forgery”, d’aller rapporter personnellement le cas à la police. Par ailleurs, la  LCMSA voudrait savoir quels sont les termes de référence et les délais du FFC pour soumettre son rapport. Qui présidera cette commission et quelle a été la méthode de sa sélection? La LCMSA voudrait également savoir si le HR manager a été suspendu de ses fonctions pour la durée du FFC; si non, pourquoi?