Compte tenu de l’urgence de la conjoncture et de la nécessité de respecter les contraintes imposées par les règlements de la Stock Exchange of Mauritius, la direction générale de la compagnie aérienne nationale, Air Mauritius, se prépare à s’engager dans un véritable marathon de 24 heures avec la réunion du conseil d’administration de demain après-midi. En effet, une Management Meeting consacrée aux détails du Business Model a été fixée pour 7 heures, mardi matin à l’hôtel Labourdonnais, avec pas moins de six autres séances de travail se succédant au cours de la journée. Toutefois, des pertes de Rs 100 millions en moyenne par mois au cours de l’exercice financier 2011/12 ne devraient nullement surprendre personne, sauf que l’étendue exacte du solde négatif reste tributaire de l’évolution du taux de change de l’euro au 31 mars prochain. Un euro s’affaiblissant davantage sur le marché international, d’ici la fin de mars, pourrait davantage rapprocher les pertes de la barre de Rs 1,5 milliard, alors que l’effet inverse dans le taux de change devrait réduire le passif d’Air Mauritius. Un véritable jeu de yo-yo.
« L’un des principaux désavantages de la compagnie aérienne nationale reste que ses recettes sont libellées en euros, devise qui a connu une nette dégringolade sur le marché international, alors que les dépenses sont payées en dollars américains. Dans une conjoncture où quasiment toutes les compagnies aériennes internationales affichent des pertes les unes après les autres, l’annonce des pertes d’Air Mauritius ne constitue pas une exception », souligne-t-on dans les secteurs avisés de l’économie.
Par contre, le véritable test de la réunion du conseil d’administration de demain reste la présentation de ce nouveau package issu des recommandations des consultants américains de Seabury APG, en guise de nouveau business model pour Air Mauritius dans le cadre de sa restructuration. À ce stade, très peu de détails concrets ont transpiré du Paille-en-Queue Court. Mais les spéculations sont mûres.
Dès l’adoption de ce plan de relance de la compagnie aérienne dans la soirée de demain, les instances compétentes seront informées de la teneur, compte tenu des répercussions sur le plan social et opérationnel. Avec le calendrier de travail établi pour le 14 février, la direction d’Air Mauritius veut jouer safe pur ne pas être prise à défaut par les règlements boursiers en vigueur.
Ainsi, dès 7 h 00, mardi matin, les membres du management de la compagnie ont été convoqués pour une séance de présentation des éléments du nouveau business model à l’hôtel Labourdonnais. La note accompagnant la convocation à cette séance de travail des plus matinales est des plus explicites. « As you are aware the current context is particularly difficult for the airline industry and our airline is no exception. Our third quarter results will be followed by announcements on our new business model. As our Board is meeting on Monday 13th February in the late afternoon, we will now communicate our results on the 14th February to many stakeholders. We have decided to start off with the Management group so that you are the first to know », explique la direction.
Cette réunion initiale de 45 minutes pour démarrer la St-Valentin sera suivie d’un point de presse à partir de 8 h 00, en vue de rendre publics les détails du bilan financier et des mesures de redressement. Presque en même temps, se déroulera une autre présentation à l’intention des cambistes opérant à la Bourse de Maurice et des responsables des sociétés boursières. De ce fait, à l’ouverture du marché boursier, mardi, toutes les parties concernées devraient être en présence des informations nécessaires au terme des Rules and Regulations de la Bourse de Maurice.
Trois autres réunions sont prévues à l’intention des membres du personnel entre 10 h 30 et 16 h 00, soit à la cantine de la compagnie pour ceux basés au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport, au Mess Room pour ceux affectés à Ébène, et l’hôtel Labourdonnais pour ceux de Paille-en-Queue Court.
L’ultime séance de travail animée par la direction d’Air Mauritius sera consacrée aux partenaires de l’industrie, soit les responsables des établissements hôteliers et les tours operators. Ce détail est une confirmation qu’un réaménagement plus économique et effectif du réseau de dessertes aériennes fait partie des propositions étoffant le nouveau business model. Aucune confirmation n’était disponible en fin de semaine.
Un programme de cost cutting à tous les échelons est présenté comme un élément incontournable de la relance, avec une attention particulière à la dimension sociale de ces mesures. Entre temps, les yeux du monde des affaires et de la politique seront tournés vers l’éventualité du choix et de la formule d’un partenaire stratégique, en vue d’insuffler des capitaux nouveaux au sein de la compagnie. Mais ce détail ne sera défini qu’au terme des procédures pour un Request for Proposal aussi bien qu’un exercice de Due Diligence.
Mais d’ici là, Air Mauritius continuera à évoluer dans des zones de turbulences, avec les ceintures de sécurité bien serrées pour ceux toujours en place…