Le nouveau CEO d’Air Mauritius, Somas Appavou, s’est fixé comme objectif ambitieux de faire de Maurice « la première compagnie aérienne et la préférée en Afrique ». C’est ce qu’il a confié aux actionnaires dans son premier discours public prononcé à l’occasion de l’assemblée générale de la compagnie aérienne nationale au Hennessy Park Hotel lundi dernier.
Pour Somas Appavou, la compagnie aérienne nationale continuera d’être le principal moteur du développement économique du pays et sera à la pointe de la stratégie africaine consistant à faire de Maurice la plate-forme régionale pour le commerce, l’investissement et les services. De plus, il s’agira de consolider et de développer la desserte régionale en développant le réseau d’Afrique et d’océan Indien.
Tenant en compte que l’IATA prévoit une croissance moyenne du trafic de 5 % par an en Afrique pour les 25 prochaines années, M. Appavou estime que trafic doublera au cours des 15 prochaines années. Dans ce contexte, dit-il, Air Mauritius devrait être un acteur actif dans un tel développement. Il souligne également l’importance du corridor Maurice-Singapour. « Nous avons entrepris le projet de relier l’Asie à l’Afrique par l’intermédiaire de Maurice via Singapour et nous bénéficions déjà de cette initiative. Cette année verra une augmentation des fréquences à Singapour ». Il affirme par conséquent qu’Air Mauritius demeurera à l’avant-garde du développement social et économique et aura un rôle de plus en plus important à jouer dans la conception de l’avenir du pays. « Ma mission est de faire en sorte que notre compagnie aérienne nationale soit le choix numéro un pour les clients, les employés et les partenaires. Notre priorité : des opérations sûres et rentables et le bien-être de nos clients et de la population. Alors que notre île vise à devenir l’itinéraire privilégié en Afrique, Air Mauritius peut et doit devenir la première et la préférée en Afrique ».
Somas Appavou, qui a été nommé aux fonctions de CEO d’Air Mauritius en juin dernier, a pris ses fonctions le 14 juillet. « J’ai accepté de relever ce nouveau défi à un moment où le monde connaît des changements profonds, marqués par un progrès technologique sans précédent combiné à des incertitudes économiques ». Il s’est réjoui que sa nomination coïncide avec la célébration du 50e anniversaire de la création de la compagnie aérienne nationale. « Pour une île comme Maurice, la compagnie aérienne nationale a été la pierre angulaire de l’économie du pays, soutenant ses différents piliers parmi lesquels le secteur du tourisme et l’industrie orientée vers l’exportation, qui représente 13 % de notre PIB. L’année dernière, nous avons transporté 1,3 million de touristes et transporté plus de 30 000 tonnes de marchandises par avion. Cette année, la société a enregistré un bénéfice exceptionnel de plus de 1 milliard de roupies et investit fortement dans un nouvel état de l’art de l’avion ». Il a rendu hommage « à toutes ces femmes et ces hommes, des administrateurs, de la direction, du personnel administratif, commercial et technique, au sol ainsi que le personnel de vol qui a servi et qui continue de servir l’entreprise, jour et nuit. Transporter en toute sécurité et confortablement ces millions de passagers à Maurice et les ramener dans leur pays d’origine ont contribué à rendre Air Mauritius ce qu’elle est aujourd’hui ».
Le nouveau CEO a constaté toutefois que l’industrie du transport aérien reste fortement exposée à des événements extérieurs tels que les prix des carburants instables, la variation du taux de change euro/dollar et la reprise économique de nos principaux marchés. De plus, les compagnies aériennes sont de plus en plus soumises à des exigences réglementaires de plus en plus complexes, couvrant des domaines tels que des mesures de sécurité supplémentaires et des politiques environnementales plus strictes. Air Mauritius, malgré toutes ces pressions, est restée financièrement autonome et est maintenant prête à se développer davantage. « Nous devrons créer une Air Mauritius encore plus résiliente pour assurer sa durabilité continue ». D’où les investissements dans des appareils modernes et dans la formation du personnel de la compagnie. Il a annoncé l’élaboration d’une nouvelle structure d’organisation qui mettra l’accent sur le capital humain afin d’optimiser leur potentiel. Par ailleurs, le modèle financier reposera sur la discipline financière. Le nouveau modèle d’entreprise devra être souple afin de répondre rapidement aux changements sur le marché et dans l’environnement économique. De nouveaux partenariats seront explorés en vue d’élargir les services, optimiser nos connexions et desservir de nouvelles destinations. Les initiatives et investissements seront orientés vers le bénéfice des clients. « Air Mauritius doit conserver ses clients existants et attirer de nouveaux clients », a insisté Somas Appavou.