Le Holiday Inn Mauritius Airport ouvre ses portes ce dimanche. C’est une nouvelle page de l’hôtellerie mauricienne qui s’écrit car il s’agit du tout premier hôtel d’aéroport. Destiné à une clientèle d’affaires et de transit, entre autres, l’hôtel veut devenir un « allié précieux » du hub aéroportuaire.
Bénarès, Mon-Trésor, La Baraque, Îlot Brochus… Holiday Inn Mauritius Airport a donné à ses différentes salles de conférence des noms des localités avoisinantes. C’est dire que le concept a conservé le cachet typique de cette partie sud de l’île, avec sa verdure et ses vues à la fois sur la mer et sur les champs de cannes. D’autant qu’il a été construit sur le site d’un ancien manoir.
Situé à cinq minutes de l’aéroport, Holiday Inn Mauritius Airport est destiné principalement aux voyageurs de passage. Avec l’ambition de Maurice de faire de son aéroport un hub régional, l’établissement est appelé à jouer un rôle important.
Déjà, le nouveau venu dans le paysage hôtelier suscite de l’intérêt. « Nous avons récemment été à la rencontre des tour-opérateurs de La Réunion et la réaction que nous avons entendue était : “enfin vous avez votre hôtel d’aéroport” », confie Jean-Éric Sirop, le directeur.
Ce dernier, qui compte de nombreuses années dans l’hôtellerie, est assisté de Grégory Coquet qui a étudié et travaillé en Suisse, notamment. Le personnel est composé de 130 personnes, venant principalement des villages voisins.
Businessmen, passagers en transit, équipages, acteurs de la zone cargo, entre autres, constituent la clientèle visée par Holiday Inn Mauritius Hotel. « Nous avons 140 chambres, dont trois spécialement aménagées pour les personnes à mobilité réduite et neuf suites exécutives », explique Jean-Éric Sirop.
Chaque chambre est équipée d’un téléviseur de 40 pouces avec 30 chaînes internationales. Le Wi-Fi haut débit gratuit est également offert, même dans les chambres, ainsi que la connectivité VGA, HDMI, USB. « La literie est selon le standard Holiday Inn et il y a un menu d’oreiller selon le choix du client. »
De même toutes les dispositions ont été prises pour éviter la pollution sonore, avec la proximité de l’aéroport. « Le bâtiment est sound proof. Il y a une isolation thermique et phonique. »
Pour rester dans le cachet historique, le restaurant porte le nom 1933, en hommage aux pionniers de l’aviation mauricienne. « C’est le 10 septembre 1933 que le premier aéroplane a atterri à Mon-Choisy », explique Grégory Coquet. Le bar porte, lui, le nom de Piper Navajo, qui fut le premier appareil opéré par Air Mauritius entre Maurice et Rodrigues en 1972.
Le restaurant peut accueillir jusqu’à 170 couverts et est ouvert de 6 h à minuit. Un buffet international de même que des spécialités mauriciennes sont proposés. « Nous sommes ouverts également aux Mauriciens. Il n’y a pas de gate policy chez nous, tout le monde est le bienvenu », précise Grégory Coquet.
Le restaurant s’ouvre sur une terrasse, bordée d’une piscine et d’un mur végétal. Des jardins et espaces détentes ont aussi été aménagés, ainsi que des salles de gym et de spa. Les différentes salles de conférence modulables peuvent accueillir entre 30 et 220 personnes.
Pour l’entrée en opération prévue ce dimanche, la réservation tourne autour de 30 % à ce jour. L’hôtel profitera du réseau d’Holiday Inn à travers le monde pour le marketing et la réservation. Une navette gratuite à partir du terminal facilitera l’accès à l’hôtel.
La construction de cet hôtel d’aéroport a nécessité un investissement de Rs 860 millions. Omnicane Limited en est le principal actionnaire avec 51 % aux côtés de Loyal Suns, National Pension Fund et Omnicane Ltd Management.